Transports | Villiers-sur-Marne | 21/02
Réagir Par

Le maire de Villiers-sur-Marne plaide la priorité à l’interconnexion RER E -15 Sud

Le maire de Villiers-sur-Marne plaide la priorité à l’interconnexion RER E -15 Sud © Richez et Associes
Publicité

Alors que les villes du territoire Paris Est Marne et Bois ont glissé à l'ordre du jour de leur Conseil municipal un voeu commun en faveur de l'interopérabilité entre les lignes 15 Sud et 15 Est du Grand Paris Express à Champigny-sur-Marne, le maire de Villiers-sur-Marne, a préféré en reporter le vote pour y intégrer l'urgence du financement entre l'interconnexion du RER E et de la ligne 15 Sud. De quoi susciter la polémique.

«Mardi 19 février, se déroulait le conseil municipal de Villiers-sur-Marne. Au cours de la soirée, les élus de gauche ont été stupéfaits d’entendre le maire revenir sur son soutien à l’interopérabilité des lignes 15 Sud et Est à Champigny, et déclarer que celle-ci devait être, si ce n’est abandonnée, du moins repoussée à 2030 ou 2035. Le maire considère que le seul sujet à prioriser est la gare d’interconnexion de la ligne 15 Sud avec la ligne E. Rappelons que cette interconnexion, certes indispensable, n’est toujours pas financée, tandis que les travaux d’interopérabilité sont largement entamés», fustigent les élus du groupe d’opposition de gauche dans un communiqué,  dénonçant une position «isolationniste», réitérant  «leur soutien à l’interopérabilité de la ligne 15 Est avec la ligne 15 Sud» et rappelant que «le maire de Villiers avait pourtant soutenu la position des autres élus du territoire lors du Conseil municipal extraordinaire de Champigny.»

Joint au téléphone, le maire de Villiers-sur-Marne, Jacques-Alain Bénisti (LR), qui avait mis le voeu à l’ordre du jour, explique sa position : «Je suis évidemment pour l’interopérabilité entre les lignes 15 Est et 15 Sud et je n’ai jamais dit autre chose mais je souhaite rappeler l’urgence de finaliser le financement de l’interconnexion entre la ligne de RER E et la ligne 15 Sud du Grand Paris Express. Les choses ont déjà bien avancé avec les nouvelles estimations de coût par la SNCF, qui ont fait passer l’investissement de 350 à environ 250 millions d’euros, ainsi qu’avec l’engagement de la région de participer à hauteur de 100 millions d’euros, et de la SGP de concourir à hauteur d’un tiers. Il reste désormais au préfet de région de réunir toutes les parties prenantes comme les deux départements du Val-de-Marne et de Seine-et-Marne, le territoire Paris Est Marne et Bois… pour finaliser les participations de chacun et à quelle hauteur», motive le maire de la ville. Faut-il prioriser l’interconnexion par rapport à l’interopérabilité ? «Oui, l’interconnexion est à prioriser. Cela ne remet pas en question l’interopérabilité», assume l’élu qui prévoit de présenter un nouveau voeu modifié, intégrant l’urgence de l’interconnexion RER E – Ligne 15 Sud, à l’ordre du jour du Conseil municipal de mars.

Télécharger l'article au format PDF :
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

9 commentaires pour Le maire de Villiers-sur-Marne plaide la priorité à l’interconnexion RER E -15 Sud
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi