Education | Nogent-Sur-Marne | 24/02
Réagir Par

Le ministre de la Culture lance son Atelier cinéma à Nogent-sur-Marne

Le ministre de la Culture lance son Atelier cinéma à Nogent-sur-Marne
Publicité

 «Vous aimez le cinéma ?», demande Franck Riester, ministre de la Culture, aux élèves de CM2 de l’école Guy Môquet, à Nogent-sur-Marne. «Ouiiii!» «C’est quoi le dernier film que vous avez vu ?»«Qu'est-ce qu'on a encore fait au Bon Dieu ?, La Tortue Rouge, Minuscule 2, Astérix» Ce vendredi 22 février, Franck Riester a lancé officiellement l’Atelier cinéma, un jeu éducatif et ludique du Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC).

«C’est une façon de s’éduquer à l’image et de lutter contre toute la désinformation que on peut avoir de plus en plus sur les réseaux sociaux notamment», motive le ministre.

«C’est important que les élèves puissent voir ce qu’il y a derrière la caméra pour comprendre que les images, selon le montage, vont raconter des histoires différentes. Les enfants sont toujours devant les écrans, il faut qu’ils puissent discerner et comprendre ce qu’ils voient», abonde Mme Toanen, enseignante en CM2, responsable pédagogique de ce projet.

Destiné aux classes de CM1, CM2 et de 6 ème, cet atelier veut sensibiliser au cinéma à travers cinq activités autour des différentes étapes de création d’un film (scénario, cadrage, équipe du film, montage, tournage) conduisant à la réalisation d’un court métrage. Le film d’animation Azur et Asmar, de Michel Ocelot, sert d’écrin graphique à l’Atelier Cinéma. Le kit a été distribué dans l’ensemble de 37 000 écoles élémentaires. Ce jeu se décline également en version numérique à travers une application gratuitement téléchargeable.

 

 

Pour démarrer l’activité à l’école Guy Môquet, l’institutrice a privilégié une séance dédiée au cadrage. Objectif : initier les élèves à la notion de valeur de plan et leur permettre de les identifier et de les nommer. «Pour l’instant, on apprend à prendre les plans. J’aime bien qu’on se dise qu’il faut faire comme ci, comme ça. J’ai un plan préféré, il s’appelle plan américain. On voit ce plan dans les westerns», explique Sarah, 11 ans.

L’école, qui a axé son projet éducatif autour du violon depuis plus de 20 ans, souhaite ainsi élargir son champ d’action culturelle. En attendant, les élèves ont accueilli le ministre en musique.

Télécharger l'article au format PDF :
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Cet article est publié dans avec comme tags Cinéma, culture, Education, ministre de la culture,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi