Grands projets | Cachan | 15/04
Réagir Par

Le site de l’ENS Cachan restera dédié à l’enseignement supérieur

Publicité

C'est ce lundi 15 avril qu'est signée officiellement la cession du site de l'Ecole Normale Supérieure de Cachan suite au départ de l'établissement sur le plateau de Saclay. Le domaine, lâché par l'Etat moyennant 36 millions d'euros, restera toutefois en quasi-totalité dédié à l'enseignement supérieur grâce à l'installation de nouvelles écoles d'ingénieurs dont l'une va déménager du Val d'Oise. Un CFA viendra aussi s'installer. Au total, 3800 étudiants sont attendus.

C’est l’Epfif (Etablissement public foncier d’Ile-de-France) qui porte le projet. La ville se porte pour sa part acquéreuse de la parcelle dédiée à la centrale de la géothermie et futurement du gymnase. Un bâtiment reste toutefois hors de la cession à ce stade, Léonard de Vinci, car il est toujours occupé. Il doit être cédé dans un second temps pour accueillir d’une part une extension du lycée de Cachan, d’autre part un CFA (centre de formation des apprentis) autour des métiers de l’automobile.

Concernant le site qui fait l’objet de la cession, le bâtiment historique de l’ENS, D’Alembert, accueillera l’EPF (ex Ecole polytechnique féminine) de Sceaux. Les quatre bâtiments Wilson, eux, seront investis par l’Ecam-Epmi, une école d’ingénieurs actuellement basée à Cergy Pontoise. De quoi donc pérenniser  la vocation d’enseignement supérieur du site.

300 logements, dont 20% de logements sociaux, sont également prévus. Initialement, la programmation avait été lancée dans le cadre d’Inventons la métropole 1 avec pour lauréat Cogedim-Altarea, mais les discussions avec le promoteur se déroulent désormais hors de l’appel à projets, les délais étant dépassés.

«Nous allons également travailler sur l’aménagement urbain pour ouvrir le site sur le ville, contrairement au site de l’ENS qui était fermé sur lui-même. Nous prévoyons notamment de nouvelles circulations piétonnes et le développement de tiers-lieux», explique-t-on au cabinet de la maire, Hélène de Comarmond. Une concertation sur l’aménagement des espaces publics du site de l’ENS va être lancée avant l’été 2019 avec les habitants.

Le départ de l’ENS pour Saclay avait été annoncé en 2012, eu moment du centenaire de l’école. Un coup dur à l’époque que la perte de cet établissement prestigieux qui laissait en jachère 11,6 hectares à reconfigurer.

 

 

La signature de la cession est prévue ce lundi matin en présence de la maire, du préfet du Val-de-Marne Laurent Prévost, du directeur général de l’EPFIF Gilles Bouvelot, du président de l’ENS Cachan-Paris-Saclay Pierre-Paul Zalio, et de l’ancien député-maire PS Jean-Yves Le Bouillonnec.

A lire aussi : 

Altarea Cogedim à la manoeuvre sur l’ex Normale sup Cachan

L’ENS Paris Saclay déploie ses derniers rayons à Cachan

L’ENS Cachan souffle ses 100 bougies avant de faire ses valises

L’ESTP de Cachan inaugure son campus calqué sur un origami

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi