Politique | Accueil Val de Marne (94) Val de Marne | 15/10
Réagir Par

Le Val-de-Marne rallonge son budget 2019

Le Val-de-Marne rallonge son budget 2019 © Fb
Publicité

Le conseil départemental du Val-de-Marne a voté ce lundi 14 octobre 17,8 millions d’euros de dépenses supplémentaires motivées par une augmentation du nombre d’allocataires RSA et moins de recettes issues des droits de mutation.

Les années passent et le nombre d’allocataires du RSA continue d’augmenter qui compte aujourd’hui près de 43 000 personnes en Val-de-Marne. «Déduction faite des compensations, c’est notre collectivité, seule, qui finance le RSA depuis le 12 juillet. L’État vit à crédit dans le Val-de-Marne. Cela représente une somme monstrueuse de 1,5 milliards d’euros cumulés soit une année de budget de fonctionnement», souligne le président PCF du conseil, Christian Favier, en annonçant une rallonge de 10 millions d’euros spécifiquement pour faire face à l’augmentation des dépenses de RSA.

Lire aussi :
L’augmentation des allocataires RSA en Val-de-Marne plombe le budget

D’autre part, les droits de mutation (DMTO), taxes sur les transactions immobilières qui représentent une source non négligeable de financement pour les collectivités, ont été amputés d’une contribution plus importante que d’habitude (2,3 millions € supplémentaires) dans le cadre du fonds de péréquation qui assure la redistribution de cette manne financière vers les départements qui n’en touchent pas.

Enfin, les crédits consacrés à l’aide sociale à l’enfance et aux mineurs non accompagnés ont également progressé de 3,5 millions d’euros, partiellement compensés par l’État à hauteur de 1,8 millions d’euros.

D’autres ajustements ont été réalisé en matière de dépenses d’investissement (4,2 millions d’euros). Le conseil départemental a expliqué qu’il s’agit de re-phasages d’opérations sans remise en cause des montants globaux de chaque projets. L’épargne nette est de 44,2 millions d’euros et la collectivité a réduit son emprunt à 136,8 millions d’euros. La dette du conseil départemental s’élève à 946 millions d’euros.

«C’est un budget d’ajustement, à la marge, qui conforte les choix opérés lors du vote du budget primitif et comme il est rare d’exécuter 100% des dépenses que nous avons inscrits, nous pouvons raisonnablement penser que nous terminerons cet exercice budgétaire sous le seuil fixé par le préfet sur la hausse des dépenses de fonctionnement de 1,05%», indique Christian Favier.

«Chaque année la situation exposée se répète aussi, nous sommes étonnés que vous n’ayez pas mieux anticipé la hausse des dépenses de RSA notamment. Nous regrettons que l’investissement soit la variable d’ajustement de ce budget ! Quant aux re-phasages des travaux pluriannuels évoqués, j’espère que ce n’est pas également une opération vouée à équilibrer le budget», s’est exprimée Dominique Le Bideau pour le groupe Centristes et Indépendants. «L’équilibre budgétaire repose sur des recettes tout à fait hasardeuses. Le rapport présenté n’apporte aucune amélioration par rapport à la situation budgétaire de mars : une dette trop élevée, qui augmente d’année en année et grève notre capacité d’investissement. Nous regrettons le manque d’ambition pour s’attaquer à la sur-administration du département. Face aux contraintes budgétaires imposées par l’État, vous avez consenti ces deux dernières années à des efforts de gestion mais qui arrivent trop tard à nos yeux et son insuffisants», a ajouté Olivier Capitanio pour le groupe LR Val-de-Marne Autrement.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi