Politique locale | Fresnes | 06/02
Réagir Par

Les 41 propositions de Fresnes demain : la nouvelle maire a pris ses marques

Les 41 propositions de Fresnes demain :  la nouvelle maire a pris ses marques © Ville de Fresnes
Publicité

Au terme de huit réunions publiques qui ont donné lieu à 180 propositions de la part des habitants de la ville de Fresnes, la maire PS de la ville, Marie Chavanon, a dévoilé ce mardi les 41 propositions retenues. Elue en juillet 2017 dans un contexte de division de la majorité de 2014 entre PS et LREM, l'édile socialiste s'affranchit, via cette étape, des rails tracés par son prédécesseur, Jean-Jacques Bridey.

Lancée début 2018, la concertation des habitants autour du projet de ville de Fresnes s’est achevée en ce début d’année par la synthèse des propositions retenues par la commune, présentées ce mardi 5 février. Au total, 750 habitants ont participé à ce nouveau remue-méninge.  Parmi la quarantaine de propositions retenues par la ville, le premier volet d’actions concerne le cadre de vie, avec notamment des attentes fortes sur la propreté, comprenant à la fois un effort de la ville (plus de cantonniers, plus de poubelles) et une implication des habitants via des campagnes de nettoyage participatif ou une journée annuelle de la propreté (pédagogie sur le tri sélectif, valorisation des déchets…). Dans le prolongement, les habitants ont aussi plébiscité l’écologie participative pour cultiver par exemple des parcelles publiques (voir à ce sujet le projet de Parisculteurs). En matière d’urbanisme, la ville a retenu la proposition de mettre en place une charte des promoteurs et s’engage à «privilégier davantage l’attribution des logements aux Fresnois.» Les habitants ont aussi demandé à plancher sur la coupure urbaine nord-sud liée à l’A86, avec des projets à développer sur la partie couverte de l’autoroute. Au programme aussi : une étude des déplacements pour intégrer vélo et piétons, avec notamment des contresens cyclables et des garages à vélo, ainsi que des parcours pédestres culturels et la mise en place d’un pedibus pour emmener les enfants à l’école Frères Lumières, mais aussi une meilleure signalétique des stationnements disponibles. Sont aussi validés le développement de la géothermie et celui de la rénovation énergétique des bâtiments. En matière d’équipements, la ville promet la construction d’une crèche et d’une salle de sport aux Frères Lumières «pour parer au manque d’infrastructures présentes aux abords de la prison pour fin 2020.»

L’autre volet concerne davantage l’animation de la commune avec la création de nouveaux lieux de rencontres comme des Repair Café, espaces de travail partagés, des fêtes au nord et au sud, la valorisation des initiatives citoyennes, des conseils de quartier… Sont aussi actés l’ouverture de la bibliothèque le dimanche, la création d’une antenne nord de soutien scolaire, la création d’un service jeunesse pour accompagner les projets, le lancement d’un Forum Économique et Entrepreneurial annuel, le développement du parrainage entre entrepreneurs aguerris et jeunes qui se lancent. «Les attentes des jeunes ont davantage été l’accompagnement aux projets que des propositions pour s’occuper», constate la maire, Marie Chavanon. Côté commerces, a été retenue l’idée de développer un magasin éphémère parmi les pistes pour dynamiser le commerce local, ainsi qu’un marché éphémère bio devant la place Charcot. Pas de proposition en matière de sécurité en revanche. «Ces problématiques sont très peu apparues», justifie l’élue.

En matière de communication, la ville prévoit d’organiser des rencontres informelles un samedi matin par mois entre les élus et les habitants dans les quartiers et d’investir dans de nouveaux moyens de communication innovants pour promouvoir l’action et l’actualité de la ville. De quoi constituer un programme municipal pour 2020. «Ce n’était pas l’objet de cette démarche. Mais j’ai été élue en juillet 2017, à un moment où je ne me sentais plus en phase avec la politique de la ville, qui faisait un peu trop place aux constructions et n’était pas assez écologique et participative. Il était important de commencer par consulter les habitants.»  Est-ce une contre-initiative par rapport au projet Fresnes 2030 qui avait été lancé par Jean-Jacques Bridey, député-maire de la ville jusqu’en 2017 ?  «La consultation Fresnes 2030 avait une vocation urbanistique et était destinée à élaborer le nouveau PLU et les secteurs d’opérations. Cette démarche a été au bout. Fresnes demain concerne le vivre ensemble. C’est complémentaire.»  

 

 

 

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

2 commentaires pour Les 41 propositions de Fresnes demain : la nouvelle maire a pris ses marques
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi