Chiffres | Accueil Val de Marne (94) Val de Marne | 03/04/2019
Réagir Par

Les chiffres de la délinquance 2018 en Val-de-Marne

Les chiffres de la délinquance 2018 en Val-de-Marne

90 605 crimes et délits ont été enregistrés par les services de police et de gendarmerie en Val-de-Marne en 2018 contre 92341 en 2017. Parmi les diminutions les plus importantes, la falsification de chèques volés – passée de près de 3000 à moins de 2000 délits enregistrés, diminue de près de 40%. Les points noirs, en revanche, concernent les violences sexuelles, le trafic de stupéfiant et encore l’atteinte à la dignité des personnes.

Les harcèlements sexuels et autres agressions sexuelles contre des personnes majeures passent de 257 à 337 actes déclarés, en progression de plus de 30%. Les viols sur personnes majeures augmentent également de près de 30%, passant de 187 à 242. Du côté des mineures, la situation n’est guère meilleure, avec des harcèlements sexuels et autres agressions en hausse de près de 20%, passant de 266 à 317, et des viols qui passent de 131 à 155, en hausse plus de 18%.  Au total, les violences sexuelles déclarées dans le département sont passées de 789 en 2014 à 1066 en 2017 et 1302 en 2018,  sans compter également une hausse des délits liés au proxénétisme, qui passe de 7 à 20 d’une année sur l’autre.

Le trafic et la revente sans usage de stupéfiants sont également en hausse de plus de 26%, passant de 457 à 576 d’une année sur l’autre et surtout en progression de 100% depuis 5 ans.

Si la violence continue de progresser, avec une hausse de 8% des coups et blessures volontaires qui passent de 5360 à 5784, les homicides diminuent de moitié d’une année sur l’autre, passant de 17 à 8. Les tentatives d’homicide passent aussi de 105 à 79.

A noter aussi une progression des atteintes à la dignité et à la personnalité, poussées par les outils numériques, qui augmentent aussi de plus de 20% en un an et de 65% sur 5 ans, atteignant près d’un millier de délits. Les cambriolages, eux, se stabilisent autour de 5600 après avoir fortement diminué ces dernières années.

Sur la fin 2018, les blocus lycéens et les incendies de poubelles et autres biens publics dopent les chiffres, qui passent de 79 à 95 délits d’une année sur l’autre, dont 32 rien que sur le mois de décembre.

Concernant le début de l’année 2019, le nombre global de crimes et délits est en baisse par rapport à la fin de l’année 2018 mais en hausse par rapport à la même période sur 2018.

Tableaux de chiffres

Ci-dessous le détail des chiffres annuels en Val-de-Marne par type de délit, de 2014 à 2018, ainsi que l’évolution du nombre global de délits par mois de 2014 à 2018.
(Suite de l’article réservé aux abonnés)

Veuillez vous connecter pour voir ce contenu. (Adhésion.)
La suite de cet article est réservée aux abonnés !

Si vous êtes abonné cliquez ici pour vous connecter.

Si vous êtes déjà abonné et connecté à votre compte, pensez à recharger la page avec Ctrl+F5 ou à vider le cache de votre navigateur pour accéder à l’intégralité de l’article (ou cliquez ici).

La plupart de nos articles sont accessibles gratuitement afin de pouvoir être lus par tous.

Cependant l’information a un coût, et nous réservons donc certains articles ou parties d’articles à nos abonnés payants. Vous pouvez souscrire un abonnement individuel en quelques clics ici.

Il vous donnera immédiatement accès à tous nos articles et contenus réservés aux abonnés, et à tous nos autres articles sans limitation.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si vous êtes déjà abonné cliquez ici pour vous connecter.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Les commentaires sont fermés.

A lire aussi