Service public | Arcueil | 12/04
Réagir Par

Les parents d’élèves investissent le Conseil municipal d’Arcueil pour parler cantine

Les parents d’élèves investissent le Conseil municipal d’Arcueil pour parler cantine
Publicité

A Arcueil, les associations de parents d'élèves des écoles de la ville se sont fédérées dans un collectif, le Cape, qui travaille sur différents sujets par groupe de travail. Ce jeudi 11 avril, le groupe en charge de l'amélioration de la cantine a investi le Conseil municipal, pétitions en main, pour mettre en débat l'amélioration du service rendu par le syndicat intercommunal, le Siresco.

Les parents, qui ont créé le collectif Arcueil bien dans mon assiette, ont commencé par étudier les pratiques dans les villes voisines pour définir les pistes d’amélioration qu’ils attendent dans la cantine de leurs enfants, et mis leurs revendications par écrit dans une pétition qui a déjà récolté près de 350 signatures en ligne. Voir la pétition. Parmi les demandes : l’augmentation de la part du bio et de l’approvisionnement en circuit court. En matière de bio, le Sireso, syndicat intercommunal qui sert chaque jour 40 000 repas dans 19 communes, a promis, dans le cadre d’une feuille de route avec quinze engagements, de passer à 20%. Mais les parents estiment qu’il est possible de faire mieux. Ils questionnent également l’usage des barquettes en plastique.

«Hier soir, nous étions une trentaine à venir au Conseil municipal et les élus ont interrompu la séance pour nous donner la parole, indique Maud Boyer, membre d’Arcueil bien dans mon assiette. Nous avons invité notamment à créer une légumerie, développer les produits frais, trouver des alternatives aux barquettes en plastique, développer le circuit local. Notre objectif est de challenger le Siresco pour qu’il aille plus loin dans ses engagements ou de réfléchir au développement d’une cuisine centrale», suggère la mère d’élève, satisfaite de ce premier débat engagé avec les élus et déterminée à ne pas les lâcher sur le sujet. Une alternative suggérée par un élu pourrait aussi être de ne prendre au Siresco que le plat principal et de préparer localement les entrées et desserts.

«Nous avons eu un débat intéressant. Personnellement, je suis tout à fait favorable à ce que ces questions soient davantage prises en compte par le Siresco et m’engage à ce que les quinze engagements pris par le Siresco soient tenus», indique Christian Métairie, maire EELV d’Arcueil. Voir sur ce sujet le point d’étape de février 2019 sur les 15 engagements du Siresco.

 

 

1800 repas sont servis quotidiennement dans la ville.

Article mis à jour le 13 avril.

 

Télécharger l'article au format PDF :
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi