Publicité
Publicité : Ordival 94
Santé | Limeil-Brévannes | 19/04
Réagir Par

Limeil-Brévannes: pique-nique contre la suppression des lits gériatriques à l’AP-HP

Limeil-Brévannes: pique-nique contre la suppression des lits gériatriques à l’AP-HP
Publicité

Après l’opération escargot la semaine dernière, les agents de l’hôpital Emile Roux de Limeil-Brévannes ont fait griller les merguez ce jeudi midi, dans le parc de l’hôpital, rejoints par les autres agents du CHU Henri Mondor, qui fait partie de l’AP-HP, 

Motif de la colère : la suppression de 150 lits de soins de longue durée (SLD) essentiellement occupés par les personnes très âgées, qui seraient compensées par des places en Ehpad. Pour les agents hospitaliers, les soins et l’encadrement ne sont pas les mêmes et la suppression des lits en hôpital alors que la population de veilles personnes très fragiles est conduite à augmenter n’est pas acceptable. Voir article plus détaillé sur ce sujet avec la position de la Coordination Mondor et les motivations de l’AP-HP.

Ce jeudi, des agents de tous les établissements du CHU Mondor se sont retrouvés pour pique-niquer à Emile Roux, à l’appel de la coordination Mondor et de l’intersyndicale Sud Santé – CGT. Par ailleurs, les agents d’Emile Roux sont en grève illimitée depuis le 18 février.

«Une délégation a été reçue par le député Jean-François MBaye (LREM) à qui nous avons demandé un moratoire sur les fermetures de lits, des Etats généraux de la santé et un rendez-vous avec l’ARS», explique un délégué syndical, d’autant plus déterminé que des fermetures temporaires ont été annoncées aux agents durant les vacances de printemps. «Une unité de 38 lits va être fermée le temps des vacances pour permettre aux infirmières de souffler. Les patients seront descendus dans d’autres unités SLD d’Emile Roux mais du coup, nous serons complètement pleins et ne pourrons pas accueillir de nouveaux patients qui seraient envoyés par Mondor», s’inquiète l’agent hospitalier.

Ce vendredi, alors qu’une grève générale est organisée au niveau de l’AP-HP, pour protester contre la restructuration du groupe en quatre grands pôles, une délégation Mondor et Emile Roux devait se rendre devant le siège de l’AP-HP, qui tient son Conseil de surveillance.

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi