Environnement | Accueil Val de Marne (94) Créteil | 16/09
Réagir Par

L’Université de Créteil fête sa Maison des sciences et de l’environnement

L’Université de Créteil fête sa Maison des sciences et de l’environnement © Upec
Publicité

Réunir les chercheurs de plusieurs laboratoires pour favoriser les synergies et la lisibilité de ce pôle prestigieux de l’Upec (Université Paris Est Créteil), tel est l’enjeu de la Maison des sciences et de l’environnement (MSE) inaugurée ce vendredi 13 septembre.

Construit sur des terrains cédés gracieusement par la ville, et financé par le CPER (Contrat de plan Etat-Région) à hauteur de 15 millions d’euros, ce nouveau bâtiment de 3700 m2 sur 5 niveaux donne à voir l’état de l’art en matière de recherche environnementale, juste en face du Palais des Sports de Créteil.

Trois laboratoires de l’Upec ont été à l’origine du projet. Le Lisa (Laboratoire Interuniversitaire des Systèmes Atmosphériques qui a participé notamment à l’épopée Rosetta en partenariat avec le Centre national d’études spatiales), le Leesu (Laboratoire Eau Environnement Systèmes Urbains) et l’Osu-Efluve issu lui-même de 5 laboratoires (le Lisa le Leesu mais aussi le Certes (Centre d’Etudes et de Recherche en Thermique, Environnement et Systèmes), Soléo (Sol et Eau) et le Cerea (Centre d’Enseignement et de Recherche en Environnement Atmosphérique).
De quoi étudier l’environnement dans toutes ses dimensions, sur la terre et dans l’espace.

Au programme : plateaux techniques d’analyse scientifique, salles de documentation, de cours, de réunion, bureaux, amphithéâtre… La MSE accueille notamment la Plateforme Régionale d’Analyse Multi Milieu des Micro-Contaminants « PRAMMICS » partagée par les équipes.

L’infrastructure permet de travailler en commun sur certains projets, notamment les appels d’offre internes et externes, d’accueillir des entreprises, de former et de valoriser ce pôle recherche environnementale.

«C’est la manifestation de l’engagement de notre université sur l’axe environnement-santé-société qui se décline également avec l’accrochage de la ville, du milieu urbain et nous avons aujourd’hui plusieurs programmes (…) dont les sciences humaines et sociales parce que l’on a beau expliquer que le climat se dérègle, que la planète court un grave danger, il y a au sein de la société des certaines résistances auxquelles il faut également s’intéresser», motive le président de l’Upec, Jean-Luc Dubois-Randé.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi