Sport | Créteil | 10/01
Réagir Par

Créteil : la Maison du hand inaugurée sous haute tension par Macron

Créteil : la Maison du hand inaugurée sous haute tension par Macron © Fb
Publicité

Dizaines de camions de police, interruption de la circulation sur l’A86 pour éviter les bouchons au convoi présidentiel... le dispositif était parfaitement en place pour la venue d’Emmanuel Macron, président de la République, à la Maison du handball de Créteil qu’il a inaugurée ce mercredi 9 janvier. De quoi éviter tout vis-à-vis entre le locataire de l’Elysée et les quelque 200 manifestants, syndicats, gilets jaunes, stylos rouges qui avaient organisé leur propre comité d’accueil. Entre ces derniers et les forces de de l'ordre, le face à face a été tendu.  

Dès 14h00 ce mercredi, la RATP avait reçu l’ordre de fermer la station de métro Créteil Pointe du Lac où s’étaient donné rendez-vous de nombreux groupes de manifestants, tandis qu’étaient mis en place des barrages filtrants en plusieurs points d’accès au site. Les premiers manifestants, eux, avaient prévu le coup et étaient arrivé plus tôt, rassemblés sur la place des Alizes, près de la tribune nord du Stade Duvauchelle. Syndicalistes CGT, Solidaires, FO, FSU, militants PCF, LFI, gilets jaunes, stylos rouges (enseignants en colère) étaient au rendez-vous pour occuper la voie réservée aux bus vers la station de métro. Rapidement, des policiers en ont toutefois bloqué l’accès. Valérie Martineau, directrice territoriale de la sécurité publique du Val-de-Marne, présente sur place, tentait d’expliquer aux manifestants mécontents que cette manifestation n’ayant pas fait l’objet d’une déclaration, ne pouvait se tenir n’importe où. Entre temps, le cortège s’était garni de nouveaux participants, atteignant plus de 200 personnes.

Le cortège des manifestants enfoncé par la police

Au coup de sifflet, les CRS avancent pour faire reculer les manifestants. Des gaz lacrymogènes sont lancés et quelques manifestants récalcitrants écopent de coups de matraques avant d’être secourus par des syndicalistes, empêchant qu’ils ne soient interpellés. « On ne peut pas avoir d’audience avec Monsieur Macron ? Tiens donc ! Comment se fait-il ? Pourtant il parait qu’il aime bien les corps intermédiaires ? « , lance Benjamin Amar, secrétaire de la CGT du Val-de-Marne, au mégaphone. « Cela fait des années que je manifeste mais j’ai rarement vu que l’on nous lance du gaz aussi rapidement alors que nous étions calmes. Ce n’était pas justifié mais ça doit être le mot d’ordre donné aux forces de l’ordre dans ce contexte de tension », commente Nathalie, employée municipale à Choisy-le-Roi et syndiquée à la CGT. « J’ai l’impression que c’est systématique depuis les manifestations contre la loi Travail. Il n’y a pas assez de personnes dans nos rangs aujourd’hui pour aller au contact et répondre », déplore en revanche une gilet jaune d’Ivry-sur-Seine. « Si nous étions plus vifs, nous aurions pu faire croire que nous nous dispersions pour nous précipiter sur eux », glisse un retraité de Solidaires. Après avoir accompli une manœuvre d’évitement, les manifestants déboulent sur l’avenue François Mitterrand et s’engagent sur la passerelle menant à la station de métro. Mais là encore, les policiers les attendent de l’autre côté du pont pour leur en bloquer l’accès, projetant une nouvelle fois plusieurs grenades lacrymogènes. Finalement, la manif s’achève par une prise de parole. « Au moins, Macron aura réussi, involontairement, a nous réunir, syndicaliste et gilets jaunes ! », reconnait avec le sourire Djamila. De nombreux participants ont entonné l’Internationale avant de finalement se disperser.

 

 

A l’intérieur, la longue attente des invités

A l’intérieur de la Maison du handball, le dispositif de sécurité était aussi rigoureux et les maires du territoire, représentants de clubs et divers invités avaient été convoqués dès 14h30 pour un coupage de cordon à 16h30. Sommés de patienter dans le splendide gymnase de la nouvelle maison du handball français, ils ont eu droit à un enchaînement de tables rondes et petits clips, regardés avec attention pour les plus polis tandis que les autres plongeaient dans leur smartphone pour continuer à expédier les affaires courantes ou se laissaient aller à bavarder avec leurs voisins. “Heureusement que le président ne vient pas tous les jours, c’était pénible!” confie une élue. Au total, 600 personnes avaient été invitées, indique l’Elysée.

Rencontre avec les sportifs

Pendant que syndicats manifestaient et que les élus poireautaient, le chef de l’Etat a visité le nouveau temple français du handball et rencontré les équipes, en compagnie notamment de la ministre des Sports Roxana Maracineanu, du président du Comité national olympique et sportif Denis Masséglia et du président de la Fédération française de handball Joël Delplanque. Temps fort notamment, la rencontre avec l’équipe de France présentée par son sélectionneur Didier Rinart, juste avant son envol pour Berlin afin d’affronter le Brésil dans le cadre du Mondial. L’occasion pour l’équipe de remettre tee-shirt et ballon dédicacé au président. Emmanuel Macron a aussi rencontré la génération montante, celle des moins de 21 ans, et leur coach Yohann Delattre, et les équipes handisport de Claye-Souilly et Elancourt – Maurepas.

La Maison du handball en images

Ouverte en septembre 2018, la Maison du Handball a pour vocation d’accueillir l’ensemble des acteurs de la famille du handball dans un même lieu. Le coût total de la construction en quatre pôles (restauration, formation, administratif et sportif) s’est élevé à 41 millions d’euros dont un peu moins de la moitié subventionné à part égale entre état, département et région. La ville de Créteil a pour sa part mis le terrain à disposition. La FFH a financé le reste en augmentant de 6 euros l’adhésion et en empruntant. Dessiné par les architectes  Charles Delamy et Isabelle Cros, le nouveau siège est déployé sur 14 000 m2. Vitrine française du handball, il comprend à la fois des espaces dédiés au grand public comme le musée, la boutique, les bars et restaurants, mais aussi un pôle congrès et séminaires avec un amphithéâtre et des salles donnant sur des patios intérieurs. Il abrite deux halles sportives, l’une pour l’entraînement, l’autre capable d’accueillir un public de 500 personnes. Les deux terrains de sport, d’entraînement et de compétition sont dotés d’une salle d’analyse vidéo tandis qu’un pôle santé complet accueille salles de musculation, kinésithérapie, balnéothérapie… Avec ses 250 clubs dont 35 dans le Val-de-Marne, le handball compte environ 70 000 licenciés en Île-de-France.  Une belle vitrine pour le hand et aussi pour le Val-de-Marne, se sont réjoui les élus locaux lors de l’inauguration.

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

12 commentaires pour Créteil : la Maison du hand inaugurée sous haute tension par Macron
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi