Urbanisme | Accueil Val de Marne (94) Nogent-Sur-Marne | 20/09
Réagir Par

Modif du PLU à Nogent-sur-marne: le maire ne fera pas appel

Modif du PLU à Nogent-sur-marne: le maire ne fera pas appel
Publicité

(Article mis à jour le 22/09 suite au communiqué de Réussir pour Nogent) Suite à l’annulation partielle de la modification du PLU de Nogent-sur-Marne, le maire, Jacques-JP Martin, a finalement annoncé qu’il ne souhaitait pas faire appel.

Il y a quelques jours, le territoire avait fait savoir qu’il irait en appel.

Voir pour rappel article sur ce sujet :
Le PLU de Nogent-sur-Marne partiellement annulé

« La ville avait toutes les raisons de faire appel au fond du jugement pour que soit reconnu le principe que cette modification ne remet en rien en cause la destination végétale du « talus sous Plaisance », dans le respect des 95% de pleine terre libre ou plantée », défend l’édile qui indique toutefois qu’en tant que président du territoire Paris Est Marne et Bois, il ne fera pas appel et a décidé de revenir aux anciennes dispositions contenues dans le PLU de 2014.

L’élu rappelle toutefois que l’article qui a fait l’objet d’un recours portait sur une série d’ajustements qualitatifs comme l’obligation de planter 2 arbres après en avoir abattu 1 ou l’ajustement de la règle de protection des espaces plantés du talus sous Plaisance et motive l’autorisation partielle d’aménager qui faisait partie des modifications. « Afin de conserver, à Nogent-sur-Marne, le deuxième tir à l’arc dans le prolongement du premier, il a été décidé d’adapter le PLU en conséquence, pour l’intégrer dans cet espace dédié aux équipements sportifs et culturels (Scène Watteau, projet de Stadium sur un terrain acheté à la SNCF, la Maison des associations, …). L’ensemble de ces aménagements a été prévu pour sécuriser et conforter le talus sous Plaisance, sur lequel de nouveaux arbres ont été plantés (environ 30), et qui devrait recevoir dans les mois à venir un parcours santé confirmant la vocation végétale de cet espace, sans créer de gêne et de nuisances aux riverains de la rue de Coulmiers », détaille l’élu. « De plus, la protection des arbres (de qualité diverse) stabilise et garantit la préservation du caractère végétal et naturel du site. Le permis de construire attribué au deuxième stand de tir ne remet pas en cause la protection des espaces plantés périphérique. Bien au contraire, par la suite, il y aura valorisation de cette partie préservée, avec ouverture prévue au public qui se verra proposer une aire de détente, ne remettant pas en cause sa première destination. »

Dans son recours au tribunal, l’association politique Réussir pour Nogent avait dénoncé la possibilité de construire jusqu’à 50% dans des zones d’intérêt paysager, publiques ou privées, pour créer des équipements sportifs ou culturels.

Mise à jour le 22/09

En réponse au communiqué du maire, le groupe Réussir pour Nogent indique se réjouir de cette décision et réclame un rectificatif du communiqué mis en ligne sur le site de la ville, qui évoque un recours de Marc Arazi et non de l’association dont il est président. « Nous nous voyons dans l’obligation de vous rappeler que c’est notre association politique locale et indépendante « Réussir pour Nogent » qui est à l’origine du recours et non Marc Arazi à titre personnel. Votre tentative, par ce communiqué, de désinformer ainsi les nogentais et les habitants du territoire est grossière, elle est aussi tristement habituelle. Nous souhaitons donc que vous rétablissiez dans les meilleurs délais, sur le site de la ville, la vérité des faits dans cette affaire sauf à laisser penser que l’unique but de votre communication est d’essayer de ne pas perdre la face publiquement à la suite de cette défaite judiciaire », attaque l’association.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi