Municipales | Accueil Val de Marne (94) Fontenay-sous-Bois | 08/11
Réagir Par

Municipales 2020 à Fontenay-sous-Bois: grand mercato au centre

Municipales 2020 à Fontenay-sous-Bois: grand mercato au centre © Fb
Publicité

Au centre et à droite, l’heure est à une complète recomposition des alliances et mésalliances à Fontenay-sous-Bois. Ce jeudi, deux têtes de liste ont déjà lancé leur campagne, Gildas Lecoq et Chantal Cazals, mais cette dernière s’est vue lâchée par ses alliés de la première heure, qui se tâtent pour y aller à leur tour.

Président du groupe d’opposition LR-UDI-Modem à Fontenay-sous-Bois, Gildas Lecoq a officialisé sa candidature ce jeudi matin. Le soir même, c’est la candidate LREM Chantal Cazals qui lançait sa campagne en compagnie de la ministre à la Transition écologique Emmanuelle Wargon. Absents de cette soirée de lancement, le Modem local et l’Appel pour Fontenay, qui soutenaient la candidate marcheuse jusqu’à présent, ont officialisé leur rupture par un communiqué conjoint ce vendredi. Dans le même temps, un membre du Modem, Jean-Jacques Acciardi, est parti rejoindre l’équipe de Gildas Lecoq. Point d’étape pour ne pas perdre le fil…

L’esplanade Louis Bayeurte, du nom d’un ancien maire communiste à la tête de la ville durant 35 ans… c’est le lieu qu’avait choisi Gildas Lecoq pour dévoiler ce jeudi matin une partie de son équipe. . «Je ne me reconnais pas dans ses positionnements politiques nationaux et internationaux mais lui au moins avait une vision pour sa ville à laquelle je souscris», défend l’élu d’opposition, décrivant sa politique de sanctuarisation des espaces verts ou sa volonté de freiner la densification avant d’attaquer le PLU actuel, trop permissif à ses yeux. Le candidat, qui a développé son programme lors d’une dizaine d’ateliers participatif au cours de ces derniers mois, commence à égrener ses propositions comme le remplacement complet de la flotte de véhicules municipaux par de l’électrique, la création d’une maison de l’emploi, de la formation et de l’accompagnement, l’extension de la police municipale ou encore le déploiement de caméras de vidéosurveillance.

Equipe plurielle

Dans l’opposition depuis six ans, le candidat s’estime prêt. «D’une part j’ai eu le temps de me faire connaître davantage des habitants. D’autre part, je ne ferai pas cette fois-ci campagne derrière la bannière d’un parti politique. Pendant trop longtemps, nous avons assisté à la nationalisation des élections municipales. Dans ma liste aujourd’hui, il y a des communistes, des socialistes, des radicaux, des écolos, des centristes dont des marcheurs, des gens de droite et des citoyens non encartés», énumère le chef de file de l’UDI, entouré de son directeur de campagne David Guyot (Gauche Moderne – UDI), conseiller municipal, Philip de la Croix (Agir) conseiller municipal, Brigitte Chambre-Martin (LR), conseillère municipale, Clémentine-Audrey Simonnet, secrétaire générale adjointe du PRG, Jean-Jacques Acchiardi (Modem), ancien conseiller municipal et candidat sur la liste de Murielle Michon en 2014, Florian James, ancien candidat PS aux départementales 2015 et candidat sur la liste de Patrice Bédouret en 2014, Isabelle Bayole, ancienne PS sur la liste de Patrice Bédouret en 2014, Jean-Marcel et Brigitte Khayat (UDI), candidats sur la liste de Murielle Michon en 2014,
Philippe Lagarde (UDI), Geneviève Louicellier-Calmels, conseillère municipale (Sans étiquette), Mohamed Targui, ex-membre du PCF (sans étiquette), Isabelle Bernard, (sans étiquette) et encore Fatina Abina, (sans étiquette). D’autres élus du groupe, absents pour des raisons professionnelles, ont fait connaître leur soutien indique la tête de liste, évoquant Christophe Esclattier, ancien candidat UMP en 2008, Lionel Bertrand, Sana Ronda, Brigitte Roche…

 

 

La candidate LREM lâchée par le Modem local et l’Appel pour Fontenay

Une équipe plurielle qui n’empêche pas la multiplicité des candidatures à droite et au centre, à commencer par celle de Chantal Cazals, candidate officielle LREM depuis le mois de juillet, qui organisait ce jeudi soir un meeting de campagne en présence de la ministre à la Transition écologique Emmanuelle Wargon pour lancer sa liste Fontenay, Ensemble, Autrement.

« Faire de la politique Ensemble c’est donner toute sa place à la démocratie participative en consultant les citoyens lorsqu’il s’agit de faire des choix essentiels (…) C’est travailler en collaboration avec les collectivité territoriales voisines (…) C’est aussi s’appuyer sur le dense réseau d’associations qui existe à Fontenay (…). Faire de la politique Autrement c’est parce que la transparence est pour nous essentielle en politique. C’est encore l’engagement à partager avec les citoyens toutes les informations relatives aux investissements sur toute la durée du mandat pour éviter les polémiques comme avec le projet du théâtre. C’est ne plus stigmatiser l’entreprise et l’entrepreneuriat et aider celles et ceux de nos concitoyens qui le souhaitent à concrétiser leur projet professionnel », détaille la candidate LREM.

Chantal Cazals avec Emmanuelle Wargon en meeting ce jeudi

Pas d’accord sur la gouvernance

Ce jeudi soir, dans la centaine de personnes venues à son lancement de campagne, il manquait plusieurs soutiens dans la salle. « Nous avons demandé à ce que les logos du Modem et de l’Appel pour Fontenay soient retirés des affiches », indique Murielle Michon, de l’Appel pour Fontenay. Dans un communiqué commun, l’ancienne tête de liste et le président du Modem local, Christophe Mathieu, officialisent une rupture qui couvait depuis plusieurs semaines. « En juin 2019, la section locale du MoDem et l’Appel pour Fontenay ont créé avec La République en Marche, une plateforme politique en vue de concevoir ensemble une alternative pour les Municipales 2020. Après plusieurs semaines de rencontres et de discussions, il a été constaté des divergences importantes sur l’organisation de la campagne ainsi que sur les conditions d’un véritable partenariat. Le MoDem et l’Appel pour Fontenay ont, à regret, pris acte de ces divergences et ont décidé de mettre un terme à cette collaboration », y actent-ils. « Il n’y avait pas de problème sur le programme ni sur la vision de la ville mais nous n’avons pas trouvé d’accord sur l’organisation, sur qui fait quoi dans la campagne », témoigne Murielle Michon.

« Il n’y a pas réellement eu d’élément déclencheur à part des places sur la liste. Nous nous sommes heurtés à des problèmes d’ambitions personnelles bien éloignées des préoccupations pour la ville », confie pour sa part Chantal Cazals. « Nous nous parlons encore avec le Modem. Avec l’Appel pour Fontenay, c’est un peu plus compliqué », poursuit la candidate.

Modem pluriel

Du côté du Modem, la ligne n’est pas encore complètement tracée au niveau départemental. « Pour l’instant, nous échangeons avec nos partenaires LREM, nous n’avons pas encore pris position », indique Thomas Maubert, délégué du Modem 94. Président du Modem local, Christophe Mathieu, lui, pense avoir rapidement le soutien du mouvement au niveau départemental. Quant à Jean-Jacques Acchiardi, lui, il n’a pas attendu plus longtemps pour rejoindre Gildas Lecoq, à partir du moment où l’accord avec LREM était remis en question.

Les jeux restent ouverts

Que vont faire le Modem local et l’Appel pour Fontenay ? « Pour l’instant, les trois hypothèses sont encore sur la table entre y aller nous-même ou se rapproche de l’une ou l’autre liste », glisse Murielle Michon.

A ce stade, deux ou trois candidature centristes devraient donc se compter au premier tour.

A gauche, on chemine… lentement vers l’union

A gauche, le maire sortant Jean-Philippe Gautrais (FG) a déjà lancé sa campagne depuis plusieurs semaines et les discussions sont en cours avec les partenaires, du PS, qui entend cette fois-ci repartir avec son ancien allié contrairement à 2014, à LFI en passant par EELV. Des discussions qui n’avancent toutefois pas très vite à entendre certains partenaires. En attendant, EELV et LFI ont lancé leur propre agenda de campagne avec des événements spécifiques.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
10 commentaires pour Municipales 2020 à Fontenay-sous-Bois: grand mercato au centre
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi