Politique locale | Fresnes | 04/03
Réagir Par

Municipales 2020 à Fresnes : rien ne va plus au PS

Municipales 2020 à Fresnes : rien ne va plus au PS
Publicité

Depuis que la maire PS de Fresnes, Marie Chavanon, a annoncé son intention de se présenter pour un nouveau mandat aux municipales de 2020, la crise s'est précipitée au PS de Fresnes. Derniers épisodes en date : la candidature à la candidature de Richard Domps, conseiller délégué PS, et le retrait de délégations de Jean-Jacques Um, secrétaire de la section PS et 1er adjoint. Explications des protagonistes.

La réunion du PS organisée après le dernier Conseil municipal de Fresnes, en présence du premier fédéral Jonathan Kienzlen, n’a pas permis de régler les conflits internes.

Richard Domps candidat à la candidature

Richard Domps, conseiller délégué au Conseil territorial, se déclare désormais candidat à la candidature, contre la maire sortante, Marie Chavanon, qu’il avait pourtant ardemment soutenue en juillet 2017, contre la candidate devenue En Marche proposée par l’ancien député-maire (ex PS devenu LREM) Jean-Jacques Bridey, obligé de démissionner dans le cadre de la loi contre le cumul des mandats. «En juillet 2017, le PS était groupé derrière Marie Chavanon mais je pensais qu’on aurait un management plus soft, plus démocratique.  J’ai ressenti une cassure au bout de six mois, avec des désaccords sur certains projets. Je souhaitais par exemple que l’on engage une réflexion  sur le management qualité totale et l’avais même annoncé. Cela fait 26 ans que je suis élu et si j’étais très ambitieux, je me serai déclaré depuis longtemps», motivé l’intéressé. Candidat à la candidature PS, l’élu ne sait pas encore ce qu’il fera lorsque la section aura tranché. Sur le plan politique, l’élu, même s’il se dit à la fois social et libéral, indique ne plus être en phase non plus avec La République en Marche. Pour l’élu, la divergence ne relève pas seulement de l’ouverture à gauche ou au centre. En termes de projet, le candidat à la candidature veut batailler pour les transports et militer pour l’accélération du projet de métro, créer des poumons verts, développer la politique jeunesse, créer un guichet unique pour les personnes âgées qui souhaitent rester à domicile.

«Il y aura un appel à candidature fin avril début mai et s’il y a plusieurs candidats, il y aura présentation et vote en section puis vote du Conseil fédéral et attente de validation du bureau national», précise Jonathan Kienzlen. Une section qui ne fonctionne plus vraiment, selon la maire, Marie Chavanon. L’issue sera peut-être la mise sous tutelle, comme cela a été le cas à Arcueil pendant plusieurs années suite aux municipales de 2014.

 

 

Retrait des délégations de Jean-Jacques Um

En attendant, si Richard Domps ne s’est pas vu retirer sa délégation au Conseil territorial, Jean-Jacques Um, premier adjoint, s’est vu retirer sa délégation à la politique de la ville,  la rénovation urbaine, les travaux,  les bâtiments et la communication. «La dégradation des relations dure depuis plusieurs mois mais s’est cristallisée la semaine dernière», indique Marie Chavanon, rappelant que Jean-Jacques Um, le secrétaire de section PS, s’est rallié à sa candidature à la dernière minute, lors du Conseil municipal qui l’a élue en juillet 2017, après avoir hésité avec la candidate devenue En Marche. «Lors de la réunion après le Conseil municipal, il a eu des mots très forts, et il est en désaccord avec ma démarche de rassembler largement à gauche. Il y a une rupture de confiance, incompatible lorsque l’on est premier adjoint», poursuit la maire. La suite logique de ce retrait de délégations devrait donc être la destitution du poste d’adjoint. «Je ne sais pas encore si cela sera à l’ordre du jour du prochain Conseil municipal car il se tient bientôt, le 21 mars», indique l’élue. De quoi présager d’une nouvelle confrontation où chaque camp va se compter. Dans un communiqué envoyé par texto, Jean-Jacques Um, rappelle que le texte de rupture énoncé lors de la réunion avec le premier fédéral a été lu par un seul camarade et qu’il s’agissait d’un texte personnel de celui-ci, dont le secrétaire de section n’était pas partie prenante.

A lire aussi :

Marie Chavanon (PS) candidate à sa succession à Fresnes

Re-vote du budget municipal et réunion interne du PS à Fresnes

Fresnes : LREM attaque la maire pour défaut de parité

Télécharger l'article au format PDF :
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi