Municipales | Accueil Val de Marne (94) Val de Marne | 28/10
Réagir Par

Municipales 2020 en Val-de-Marne – Actu à chaud #17

Municipales 2020 en Val-de-Marne – Actu à chaud #17
Publicité

Guerre d’affichage à Fresnes, de tribunes à Champigny, négos PCF-PS difficiles à Bonneuil, dissensions Modem Saint-Mandé – Modem 94… l’actu à chaud de la campagne des municipales 2020 en Val-de-Marne.

Investitures, soutiens…

Le Modem de Saint-Mandé apporte son soutien à Luc Alonso, contre le Modem 94

Les délicats arbitrages entre Modem et LREM se poursuivent, au compte-goutte, en Val-de-Marne, faisant des heureux et malheureux. A Saint-Mandé, le Modem 94 a tranché en faveur de la candidate LREM Léna Etner, au grand dam du Modem de Saint-Mandé qui soutient Luc Alonso, ancien du Modem aujourd’hui chez Agir. Ce dernier, qui a annoncé depuis près d’un an qu’il était candidat, après avoir été élu d’opposition dans la mandature qui s’achève, indique avoir demandé très tôt le soutien de LREM et rempli une note de 4 pages pour présenter son projet, mais avoir renoncé à signer l’attestation renonçant à se présenter en cas d’investiture d’une autre personne. La confiance du Modem local, en revanche, l’élu l’a depuis le départ, en la personne de Jean-Patrick Bénigni, président du Modem de Saint-Mandé, lequel n’entend pas changer subitement de braquet. Mais au vu des enjeux en cours, la section locale n’a pas été consultée. « Je n’ai pas eu le temps de l’appeler », reconnait Thomas Maubert, délégué du Modem 94, tout en lâchant ne pas le voir très souvent aux instances départementales.

« Jeudi, LREM 94 apportait son soutien aux élus dissidents de Joinville, soutenus par le MoDem 94. Vendredi la candidate LREM à Saint-Mandé a annoncé sur les réseaux sociaux le soutien « du MoDem » à sa candidature. Le premier soutien a été accordé en échange du second », dénonce Luc Alonso.

 

 

A Saint-Mandé, deux candidats centristes s’affronteront donc aux municipales de 2020 avec d’un côté Léna Etner (LREM soutenue par le Modem 94), qui pourrait bénéficier du coup de pouce de la secrétaire d’Etat Emmanuelle Wargon en fin de liste, et Luc Alonso, soutenu par le Modem local, lequel attend aussi la décision de la Commission nationale d’investiture d’Agir.

Discussions compliquées entre PCF et PS à Bonneuil-sur-Marne

Pas encore d’union en vue entre le PS, traditionnel allié de la majorité municipale, et le maire PCF de Bonneuil-sur-Marne, Patrick Douet. Alors que les écologistes ont scellé la poursuite de leur alliance il y a déjà plusieurs semaines, avant même le lancement de campagne du maire sortant, il n’en est pas de même au PS. D’après les retours de campagne, l’achoppement concerne notamment le nombre d’élus. Seule liste à se présenter en 2014, la liste du maire avait permis de faire élire 12 PS dont 4 adjoints, mais la donne a changé, impliquant un effort à chacun. Un compromis un peu trop important aurait toutefois été demandé au PS, avec seulement 6 élus dont 3 adjoints. L’accord bouclé très en amont avec les écologistes n’a pas non plus facilité les discussions. En attendant, Akli Mellouli (photo), chef de file PS, a décidé de commencer à communiquer directement avec la population et vient de sortir ses propres tracts « Bonneuil-sur-Marne Notre bien commun », en tant que « tête de liste citoyenne, socialiste, écologiste et des forces de progrès » annonçant six priorités pour la ville (défense des services publics, écologie, solidarité, académies de savoirs populaires, lutte contre les inégalités femmes-hommes, exemplarité des élus). Et le maire-adjoint d’appeler à la mobilisation pour élaborer des « politiques dynamiques, innovantes et solidaires ». Un coup de pression dans le cadre de la discussion avec le maire sortant ? « Pas du tout », répond-on dans l’équipe de campagne. « Je souhaite que nous trouvions un accord », tempère de son côté Jonathan Kienzlen, premier fédéral PS du Val-de-Marne.

Guerre de communication

Guerre d’affichage à Fresnes

A Fresnes, c’est le candidat Antoine Madelin (LR) qui dénonce l’arrache de ses affiches par la maire PS Marie Chavanon, candidate à sa réélection. «Lorsqu’on exerce la fonction de maire, on a un devoir d’exemplarité et de respect de la démocratie. C’est pourquoi, je lui demande de reconnaître sa faute et de présenter des excuses publiques », exige le candidat de Mieux vivre à Fresnes.

« Depuis le mois de mai, ce candidat colle systématiquement trois affiches à la fois sur chaque panneau. Il a des équipes qui recouvrent tout, en permanence. Moi aussi j’ai le droit de mettre une affiche à côté de sa trombine. Et je n’ai pas recouvert toutes les siennes ! », réagit Marie Chavanon.

A Champigny-sur-Marne, Laurent Jeanne veut le retour des tribunes

« Le maire a fait le choix de censurer les tribunes municipales d’expression libre sans aucune concertation avec les présidents des groupes politiques, ceci constitue un non respect des règles de la libre expression démocratique y compris pendant une campagne électorale. Cette situation ne respecte en rien la jurisprudence en la matière qui a évolué depuis 2014 », dénonce Laurent Jeanne, candidat (Libres) de Champigny Alternance. Et le président du groupe d’opposition LR-UDI-Modem de réclamer un droit de réponse suite à l’intervention du maire dans le dossier du bulletin d’octobre, pointant que c’est en général un adjoint qui s’exprimer dans cette rubrique. « Ces informations sont transmises au préfet et à la commission nationale des comptes de campagne et de financement des partis (CNCCFP) notamment pour demander la réintégration de ce numéro et sa diffusion dans le compte de campagne du maire candidat Christian Fautre », poursuit le candidat.

« L’arrêt des tribunes est la règle depuis des années, et nous avons arrêté depuis le mois de septembre. J’ai également supprimé mon édito depuis le mois de septembre. Laurent Jeanne a choisi la stratégie de la polémique. Concernant mon intervention dans un dossier, cela s’explique car j’ai la délégation de l’aménagement et de l’urbanisme », réagit le maire, Christian Fautré (PCF), candidat à sa réélection.

Agenda de campagne

Lundi 4 novembre
Créteil – Lancement de campagne de Thierry Hebbrecht, candidat LR,
A 20 heures à la salle Jean Cocteau (14 rue des Ecoles)

Mardi 5 novembre
– Gentilly – La Fabrique Gentilléenne avec Patricia Tordjman, réunion publique citoyenne de lancement de campagne en salle des Fêtes de la Mairie, place Henri Barbusse, à partir de 19H 

Jeudi 7 novembre
Fontenay-sous-Bois – Lancement de campagne de Chantal Cazals, candidate LREM – Modem – Appel pour Fontenay
A 20 heures Le Royal Val de Fontenay, 61 rue du Marechal Joffre
Vitry-sur-Seine – Atelier du maire PCF sortant, Jean-Claude Kennedy, sur le thème : Vitry ville populaire du Grand Paris > un pari réaliste ?
19h30 à l’ancien collège Monod, 20 rue Carpeaux

Vendredi 8 novembre
Villier-sur-Marne – Lancement de campagne du collectif Villiers pour tous, tous Villiériens avec Frédéric Massot (PS) et présentation du projet.
A 20 heures salles Emilie Carles (9-11 rue du Bois Saint-Denis)

Samedi 9 novembre
Chevilly-Larue – Atelier de Stéphanie Daumin, maire sortante PCF, sur le thème « Décider pour ma ville …urbanisation, spéculation immobilière, Grand Paris, comment faire face ? »
10h, à la Maison des associations Elisée Reclus

Vendredi 15 novembre
– Boissy-Saint-Léger- Inauguration du local de campagne de Moncef Jendoubi (LREM) et de son rassemblement citoyen, en présence du sénateur Laurent Lafon (UDI) et du député Laurent Saint-Martin (LREM), à 19 heures au 44 rue de Paris

Samedi 16 novembre
– Cachan – Lancement de campagne de Sébastien Trouillas, candidat soutenu par LR du collectif Mieux vivre à Cachan
A 12 heures dans un lieu précisé ultérieurement, sous forme de « grand banquet multiculturel »

Dimanche 24 novembre
Champigny-sur-Marne – Lancement de campagne de Marie Nguyen Dinh (Mouvement citoyen libre). Heure et lieu à préciser.

Jeudi 28 novembre
Vitry-sur-Seine – Atelier du maire PCF sortant, Jean-Claude Kennedy, sur le thème : la transition écologique : quels engagements pour Vitry ?
19h30 à l’ancien collège Monod, 20 rue Carpeaux

Mardi 10 décembre
Vitry-sur-Seine – Atelier du maire PCF sortant, Jean-Claude Kennedy, sur le thème : ensemble, on adopte un projet municipal.
19h30 à l’ancien collège Monod, 20 rue Carpeaux

Voir nos derniers articles dédiés à l’actu Val-de-Marne des municipales
#16 #15 #14 #13 #12 #11 # 10 #9#8 #7 #6 #5 # 4 # 3# 2# 1

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
8 commentaires pour Municipales 2020 en Val-de-Marne – Actu à chaud #17
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi