Publicité
Publicité : Fête des solidarités
Municipales | Accueil Val de Marne (94) Le Kremlin-Bicêtre | 30/09
Réagir Par

Municipales au Kremlin-Bicêtre : rassemblement difficile à gauche

Municipales au Kremlin-Bicêtre : rassemblement difficile à gauche
Publicité

Alors que différents mouvements de gauche du Kremlin-Bicêtre discutent depuis plusieurs mois sans qu’un accord ne soit encore concrétisé pour les municipales de 2020, la déclaration publique d’Ibrahima Traore, conseiller départemental et chef de file du PCF – bien que non membre du parti, a fait monter la pression.

Pour rappel de l’épisode précédent, lire :
Municipales au Kremlin-Bicêtre : Ibrahima Traoré se positionne

Pour plusieurs parties prenantes du rassemblement, cette déclaration a été vécue comme un passage en force. « Nous avons été très surpris de cette déclaration alors que nous avions prévu de nous voir mardi. C’est pour le moins maladroit et ce n’est pas du tout en phase avec notre démarche qui veut mettre en avant l’équipe et le collectif plutôt qu’une tête de liste, dans l’esprit de l’Archipel citoyen à Toulouse », pointe Gilles Valet, membre du collectif citoyen, issu en partie de membres du Forum citoyen, qui planche sur le rassemblement. Une liste citoyenne officiellement soutenue par le groupe EELV d’Ivry-sur-Seine, aux commandes depuis que l’équipe du Kremlin a été désertée après le départ de Bernard Chappellier (passé à l’UDE). Démarche également soutenue par les écologistes locaux comme Gilles Lemaire, ancien secrétaire national des Verts qui s’attelle aujourd’hui à remonter un groupe local. Ce dernier insiste du reste sur la démarche d’abord citoyenne, simplement soutenue par des partis, et fait de la signature d’une charte commune un préalable pour que les partis se joignent au collectif. (Voir le projet de charte)

En parallèle du travail du collectif citoyen et d’EELV, plusieurs partis de gauche se sont réunis mi-septembre (France insoumise, Génération.S, Ensemble et PCF). Et ce mardi 1er octobre, une nouvelle réunion est prévue avec cette fois le collectif citoyen et EELV. Le groupe Citoyens! du Conseil municipal, issu d’anciens PS et MRC est aussi de la partie. Une réunion qui doit décider du fonctionnement d’une démarche commune, mais n’a pas encore prévu de statuer sur la tête de liste.

 

 

« Nous avons prévu de travailler sur le fond, notamment sur le modèle de participation des citoyens. Certains sujets font débat comme la densification, les logements sociaux… Mais nous n’en sommes pas encore à la tête de liste. C’est prématuré », indique Rim Yehya, co-cheffe de file LFI locale avec Mohamed Taha Gueffaf.  » Je n’ai pas de religion sur la tête de liste s’il y a un consensus. L’important est de ne repartir divisé comme en 2014, ce serait catastrophique. Nous comptons sur une construction unitaire », insiste de son côté Pablo Krasnopolski, responsable local d’Ensemble. Ce dernier rappelle avoir soutenu la liste sans étiquette (mais soutenue par le PG) de Gilles Valet au premier tour de 2014, faute de liste FG, mais celle-ci n’avait réalisé 6,6%.

Pour Fabien Guillaud-Bataille, secrétaire fédéral du PCF, conseiller régional et conseiller municipal d’opposition, qui indique avoir été informé de la déclaration du conseiller départemental mais ne pas en être à l’origine, cette démarche constitue au contraire une clarification. « Cela fait depuis le mois de novembre 2018 que le PCF a exprimé son souhait d’un rassemblement pour que la ville revienne à gauche. Ibrahima Traore, qui est le chef de file PCF mais n’a jamais souhaité adhérer au parti, a échangé avec tout le monde. Il est conseiller départemental et bénéficie donc d’une certaine notoriété dans la ville », rappelle l’élu qui craint qu’un candidat insuffisamment connu ne transforme la campagne en duel entre Jean-Luc Laurent et Jean-Marc Nicolle, pour servir au final de marchepied à LREM. « On nous a déjà avancé sept noms de tête de liste, pas toujours confirmés par les intéressés eux-mêmes », reprend le secrétaire départemental, un peu irrité par la démarche du collectif citoyen considérée comme un peu trop rigide avec sa charte imposée d’emblée.

« Ma déclaration ne visait pas à mettre les partenaires au pied du mur, se défend Ibrahima Traoré lui-même, mais à un moment il faut prendre ses responsabilités. C’est ce que j’ai fait. Je suis conseiller départemental et conseiller municipal d’opposition. Ma démarche est de rassembler, pas de diviser, et la population a bien accueilli le fait que je me sois exprimé », pointe le chef de file PCF, qui rappelle aussi ne pas être au PCF et avoir envoyé sa déclaration de son propre chef.

Depuis, les réactions sur les réseaux sociaux n’ont pas apaisé la situation, à coup de posts agacés, parfois illustrés de manière jugée provocatrice comme cette affiche de l’exposition coloniale accompagnant un coup de gueule « contre ceux qui n’en ont pas fini avec leur côté petit blanc de ‘gôche’ qui ne supportent pas » qu’Ibrahima Traoré « occcupe une place centrale dans le renouveau démocratique du Kremlin ». Un message inacceptable pour Gilles Lemaire. « En l’absence d’une critique publique claire du message (…), critique publique indiquant que le PCF ne revendique pas la tête de liste, je m’opposerai personnellement et au nom d’EELV à ce que le PCF participe à la démarche de la liste citoyenne », a fait savoir l’écologiste.

De quoi laisser présager d’une bonne ambiance ce mardi soir.

Au-delà de priorités programmatiques qui pourraient faire consensus entre ces différentes parties prenantes, un point semble en revanche faire consensus : la réticence à s’associer avec Jean-Luc Laurent, l’ancien député-maire MRC de la ville, qui, bien que n’étant pas mêlé aux affaire judiciaires de Jean-Marc Nicolle, est considéré comme celui qui a intronisé le maire actuel et n’incarne pas assez le renouvellement à leurs yeux, ayant déjà quatre mandats à son actif. Du PS, il n’est pas non plus question à ce stade du rassemblement – déjà assez compliqué à mettre en oeuvre.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Un commentaire pour Municipales au Kremlin-Bicêtre : rassemblement difficile à gauche
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi