Publicité
Publicité : WELCOME 94 - l'évènement 2019 pour les entrepreneurs du Val-de-Marne
Politique locale | Nogent-Sur-Marne | 14/06
Réagir Par

Municipales : Gilles Hagège a lancé sa campagne à Nogent-sur-Marne

Municipales : Gilles Hagège a lancé sa campagne à Nogent-sur-Marne
Publicité

Le jardin du restaurant Val-de-Beauté était bondé ce jeudi 13 juin. Entre 150 et 200 personnes, 200 selon les organisateurs qui accueillaient chaque arrivant avec un gâteau et un autocollant AN (Ambition pour Nogent), sont venus encourager ou observer le lancement de campagne de l’ancien adjoint au maire de Nogent-sur-Marne, Gilles Hagège, qui a remis sa démission au préfet cette semaine.  

Beaucoup d’engagés associatifs, qu’il s’agisse de culture, sport, parents d’élèves et autre, ainsi que quelques commerçants, ont répondu présent aux côtés des amis. Quelques anciens élus sont aussi de la partie, à l’instar de Loïc Nicolas, ancien adjoint à la culture, Josette Lejeune, l’ancienne adjointe aux finances du temps de Roland Nungesser, ou de Michel Devynck, ancien élu d’opposition de la liste de Marie-Anne Montchamp en 2008, après avoir été tête de liste PS en 1995.  «A l’époque, Gilles Hagège était sur ma liste», se souvient l’initiateur de la course du coteau Nogent Baltard. Parmi les élus de la majorité actuels, Jean-Michel Verheyde, délégué à la démocratie locale, est venu avec femme et enfant tandis que d’autres ont préféré envoyer leur conjoint. Les trois élus d’opposition centriste Un nouvel élan pour Nogent sont en revanche au complet. Des marcheurs sont aussi venus en curieux. «Ce-sont eux qui m’ont demandé s’ils pouvaient venir», précise Gilles Hagège, toujours encarté LR mais qui compte faire campagne au-delà des étiquettes. Les attentes : «moins de béton»,  «plus d’espaces pour les vélos»,  «verdir la ville»,  «changer la gouvernance pour faire plus de place à la démocratie locale»,  «tenir le budget»,  «dynamiser la commune», confie-t-on dans l’assistance. Si certains affichent un soutien clair dès la ligne de départ, beaucoup viennent voir, tout en admettant leur sympathie pour le candidat. A l’aise, le vétérinaire esquisse son projet de campagne sans notes, dans un discours d’une vingtaine de minutes.

«Nogent, c’est plus qu’une ville», embraye l’ancien président du club de tennis, rappelant d’abord son attachement et son implication professionnelle et associative dans la commune avant de dérouler son bilan et d’attaquer dans le dur celui du maire actuel, Jacques J-P Martin. «On voit pousser des immeubles un peu partout, ce n’est plus possible. Il faut moins de béton et plus de gazon. Nogent n’est pas un arrondissement de Paris. Nous devons rendre plus sévère la charte du bien construire», lâche le candidat, poursuivant sur le projet immobilier Eiffage en cours d’achèvement au niveau du RER A et du pavillon Baltard.  «C’est assez terrible ces balcons gris et métalliques, c’est triste. Et malgré les 9000 € le m2, on entend le bruit de la pluie qui rebondit au point que certains habitants ont du installer de la moquette sur les gouttières!» Côté verdure, l’ancien adjoint propose d’entourer les poteaux métalliques des trottoirs de coffrages en bois avec des fleurs, de lancer un concours paysager pour réveiller le parc Watteau, d’y développer un jardin potager ou en encore un espace fermé pour les chiens. Il étrille ensuite la cantine, regrettant que les enfants ne mangent rien «à part du pain» car ce n’est pas bon.  «Je propose 50% de bio et 50% d’approvisionnement en circuit court».  Côté commerces, le candidat veut acheter des murs pour proposer des loyers accessibles, dénonce le projet de double halle du futur marché central avec transfert du pôle culturel et du Monoprix, proposant de sanctuariser le 36 boulevard Galliéni qui accueille notamment la MJC, la médiathèque et le musée. «C’est un endroit mythique que tout le monde nous envie!» L’ancien élu propose aussi des navettes électriques qui circulent non stop en ville pour limiter les voitures avant de conclure sur la démocratie participative, invitant son auditoire à co-construire le programme.

Dans le jardin, certains sont conquis par la prestance du candidat.  «C’est un bon départ!» se réjouit un supporter. «C’est ce que l’on a envie d’entendre mais j’attends de voir comment cela peut se concrétiser», se méfie une participante.

A lire aussi : 

https://94.citoyens.com/2019/le-maire-de-nogent-sur-marne-quitte-lr-et-vise-le-soutien-lrem-aux-municipales,08-06-2019.html

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

2 commentaires pour Municipales : Gilles Hagège a lancé sa campagne à Nogent-sur-Marne
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi