Manifestation | Accueil Val de Marne (94) Orly | 18/02
Réagir Par

Quand Dupont-Aignan menace les députés qui votent la privatisation d’ADP

Quand Dupont-Aignan menace les députés qui votent la privatisation d’ADP
Publicité

Mise à jour du 19 février : la députée Maud Petit (Modem) a porté plainte. Intervenant lors de la manifestation de samedi à l’aéroport d’Orly contre les nuisances engendrées par le trafic aérien, Nicolas Dupont-Aignan, député de la 8e circonscription de l’Essonne a appelé

à « ne pas laisser repartir vivants les députés En Marche s’ils votent [la loi Pacte] à l’Assemblée ».  Les députés Laurent Saint-Martin (LREM) et Maud Petit (Modem) ont condamné cette déclaration qualifiée ensuite comme de l’humour par son auteur.

Les riverains et élus à l’origine du grand rassemblement dans le terminal Ouest de l’aéroport d’Orly se seraient bien passé de la petite phrase de Nicolas Dupont-Aignan qui est venue parasiter l’objet même de leur manifestation. Alors que les responsables politiques prenaient tour à tour la parole, le patron de Debout la France s’est dit fermement opposé à la privatisation d’Aéroport de Paris, indiquant qu’il s’agirait d’une aberration économique et écologique, et saluant le refus du Sénat de l’approuver. C’est après cette déclaration somme toute très partagée et applaudie par la plupart des participants que le député a invité les citoyens à suivre attentivement le vote à l’Assemblée et à «ne pas laisser repartir vivants les députés En Marche s’ils votent le texte.» D’autres élus ont ensuite condamné les termes employés par le député. «Le rôle des élus ce n’est pas seulement de manifester, encore moins d’appeler au lynchage, c’est d’apporter des solutions ! » a insisté François Durovray (LR), président du Conseil départemental de l’Essonne.

Les députés Maud Petit (MoDem) et Laurent Saint-Martin (LaRem), également présents ont co-rédigé un communiqué dans lequel ils condamnent les propos de l’élu. «Considérant la gravité et le caractère inacceptable de ces déclarations ensuite présentées comme une « blague », [nous condamnons] avec la plus grande fermeté ces propos abjectes et irresponsables de la part d’un élu de la Nation dans un climat délétère de violences récurrentes envers les parlementaires. Par ailleurs, Laurent Saint-Martin se réserve la possibilité de porter plainte contre Nicolas Dupont-Aignan pour ces propos. Alors que l’ensemble des Présidents de groupes ont apporté leur soutien au Président de l’Assemblée nationale mardi, force est de constater que M. Dupont-Aignan a choisi une autre voie, celle d’attiser la haine et la violence contre les élus.»

 

 

«C’est seulement sur mon interruption, qu’il a tenté de relativiser son propos‎ le présentant comme « de l’humour ». Je condamne‎ une déclaration totalement intolérable et tiens à leur renouveler mon soutien dans ces odieuses circonstances», ajoute Daniel Guérin, vice-président MRC du Conseil départemental.

Dans un communiqué, Nicolas Dupont-Aignan dénonce des fake news et renvoie à la vidéo de l’échange. Voir ci-dessous :

A lire aussi : 

Aéroport d’Orly : concilier cadre de vie et développement économique

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
6 commentaires pour Quand Dupont-Aignan menace les députés qui votent la privatisation d’ADP
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi