Urbanisme | Nogent-Sur-Marne | 29/01
Réagir Par

Nogent-sur-Marne confie son coeur à Grand Paris Aménagement

Publicité

(Mise à jour au 6 février suite au vote en Conseil municipal, voir en fin d'article) Alors que l'entrée de ville de Nogent-sur-Marne, côté RER A, est en phase d'achèvement avec une nouvelle gare et des immeubles de bureaux et de logements, la commune s'apprête à lancer la transformation de son grand marché central et alentours. Une refonte complète pour accueillir de nouvelles halles et un pôle culturel regroupé, qui va aussi impacter deux îlots du boulevard Galliéni et à terme celui qui accueille l'actuel Monoprix face à la mairie. Ce jeudi 31 janvier à 20h scène Watteau, la ville votera en Conseil municipal

un premier protocole de gouvernance en vue de confier à l’établissement public Grand Paris Aménagement le portage de cette triple opération à près de 20 millions d’euros. Nom de l’opération : Coeur de Nogent. Présentation de ce triple projet, de ses modalités de gouvernance et de son montage financier.

Deux halles et un Monoprix pour remplacer l’ancien marché central

L’actuelle halle, qui accueille un gymnase à l’étage, va être déconstruite alors qu’un nouveau gymnase a été édifié à côté de la station de RER E et de la nouvelle Maison des associations, rue Jean Monet. A sa place, deux halles vont être créées. Une première accueillera un marché classique, géré par un prestataire de marchés en délégation de service. Comme aujourd’hui, ce marché ne devrait pas fonctionner plus de trois jours par semaine. «Si nous ouvrons plus de trois jours, nous risquons de perdre des commerçants de qualité qui sont présents sur d’autres marchés les autres jours. Or, nous Souhaitons mettre l’accent sur la qualité avec la mise en place d’une charte», explique le maire LR, Jacques JP Martin. Cette halle publique devrait s’exprimer sur 2000 m2 éventuellement complétée d’une mezzanine.

Une seconde halle «gourmande», gérée de manière privée par un investisseur exploitant, accueillera en revanche une dizaine de commerces permanents qui proposeront une offre de restauration sur place le midi et en début de soirée. Cette seconde halle est prévue sur 1000 m2 avec un étage d’annexes et de bureaux.

En face de ce nouveau marché, rue Ancellet, devrait emménager le Monoprix actuellement situé face à la mairie. Déployé sur deux niveaux d’un total de 2500 m2, il sera situé en rez-de-chaussée du pôle culturel.

Le lancement du marché de conception réalisation du marché devrait intervenir en septembre 2019 et l’installation d’un marché provisoire au dernier trimestre 2019. La démolition du gymnase, du marché et de l’îlot Ancellet interviendraient début 2020 pour une phase de construction du marché et du pôle culturel en 2021.

 

 

Un pôle culturel rue Ancellet

La rue Ancellet, qui  longe le marché à l’opposé du boulevard Galliéni, sera entièrement déconstruite pour accueillir un pôle culturel et la moyenne surface commerciale, a priori le Monoprix. Ce pôle culturel reste à définir précisément mais pourrait se développer sur 3500 m2. Objectif : regrouper en plein centre-ville les activités situées au 36 boulevard Galliéni (médiathèque, MJC, Pocket Théâtre…) ainsi que les archives situées avenue du maréchal Franchet d’Espérey pour constituer un grand pôle d’animation culturelle.

Le territoire Paris Est Marne et Bois va chercher un point de chute pour le musée

Le musée, actuellement situé au 36 Galliéni, n’est pas prévu dans le pôle culturel. Dans le cadre du protocole de travail entre la ville, Grand Paris Aménagement et l’EPT Paris Est Marne et Bois, ce dernier, en charge de la gestion des musées, devra lui trouver un nouvel emplacement.

La ville gérera la refonte des parkings

Concernant la partie sous-sol du projet, celle des parkings, c’est la commune qui restera aux commandes, dans le cadre de sa délégation de service public avec Indigo, pour opérer les travaux de connexion entre les deux parkings actuels.

Deux nouveaux pôles de logements boulevard Galliéni

Pour équilibrer l’opération, 5800 m2 de logements (environ 85 appartements) devraient être construits au niveau du 36 boulevard Galliéni, libéré de ses activités culturelles. L’îlot situé entre le boulevard Galliéni et la rue Lequesne, qui accueillait notamment le CMP (centre médico-psychologique) désormais situé rue Théodore Honoré, face à l’école Guy Môquet, sera également transformé en logements sur environ 3800 m2 (environ 58 appartements).  Dans les deux opérations, est prévu un ratio de 30% de logements sociaux. A noter qu’actuellement, la propriété qui accueillait le CMP appartient à l’AP-HP suite à un legs. La démolition et reconstruction de ces deux îlots interviendront dans un deuxième temps, à partir de 2022-2023, pour un achèvement en 2025-2026.

Quid de l’îlot de l’actuel Monoprix, face à la mairie ?

Si le devenir de l’actuel emplacement du Monoprix n’est pas à l’ordre du jour à ce stade, il constituera un enjeu car cette moyenne surface commerciale joue un rôle de locomotive et contribue à la vitalité de la portion de la grande rue commerçante située entre le cinéma et le RER E.  « Il y a beaucoup de solutions alternatives », indique le maire. Alors que le fleuriste qui partage cet îlot en rez-de-chaussée arrête son activité, un programme mixte de commerces en rez-de-chaussée et logements au-dessus pourrait être une de ces alternatives. Pour l’heure, c’est le propriétaire de la franchise Monoprix qui est propriétaire des lieux.

Quel rôle pour Grand Paris Aménagement ? Pourquoi ce choix ?

L’établissement public aménagera à la fois le pôle du marché et de son espace culturel, et les deux pôles logements du boulevard Galliéni qui doivent équilibrer l’opération. A ce titre, il va donc acquérir l’ensemble des parcelles concernées et assurera l’ensemble de la maîtrise d’ouvrage puis la cession des biens construits.  Lors du Conseil municipal de ce 31 janvier, la ville va du reste voter l’acquisition de la parcelle du 5 rue Ancellet, la dernière qu’il manquait à la commune, en vue de la confier à Grand Paris Aménagement. Cette parcelle, propriété d’Altaréa, doit être cédée à la ville pour 441 000 euros alors que les domaines l’ont estimée à 760 000 euros. Pour l’instant, c’est un protocole de partenariat que s’apprêtent à signer la ville de Nogent, l’EPT Marne et Bois et l’EPA Grand Paris Aménagement. Il doit permettre d’approfondir le projet en vue de la signature d’un nouveau du protocole relatif à la conduite de l’opération d’aménagement, lequel devrait être signé d’ici le 31 décembre 2019. Pourquoi confier l’opération à Grand Paris Aménagement ? «La SPL (ndlr, Marne-au-Bois,  une Société Publique Locale (SPL) au service des communes de Bry-sur-Marne, Champigny-sur-Marne, Fontenay-sous-bois, Nogent-sur-Marne et de l’Etablissement Public Territorial Paris Est Marne et Bois) n’était pas appropriée pour ce projet. L’expérience de Grand Paris Aménagement et le nombre de ses interventions sur des opérations importantes nous ont convaincus», indique le maire, Jacques JP Martin.

Une triple opération à 20 millions d’euros

Entre les acquisitions de parcelles, environ 10 millions d’euros, les travaux et études, un peu plus de 6 millions d’euros, et les autres frais, le montant de cette triple opération marché-Gallini-Lequesne qui sera engagée par Grand Paris Aménagement est estimée à environ 20 millions d’euros et  prévoit de s’équilibrer avec la cession des logements (environ 12,3 millions d’euros) et la vente des équipements publics et commerciaux. Pour la ville, l’opération doit s’équilibrer entre la vente des parcelles et la réception des équipements publics.

L’Association des Nogentais s’inquiète et appelle les habitants à venir assister au Conseil municipal

Du côté de l’Association des Nogentais (ADN), qui veille au grain sur les opérations de construction de logements qui fleurissent en ville, on s’inquiète de la concertation autour de ce projet phare, et de la densification qui en découlera. «Sur le principe, nous sommes contents que la rénovation de ce marché soit enfin lancée mais nous avons des points de vigilance, explique Frédéric Lamprecht, président de l’ADN. Nous regrettons d’apprendre, au détour d’un ordre du jour du Conseil municipal, que le protocole est déjà finalisé pour s’engager avec Grand Paris Aménagement. Cela nous inquiète car il s’agit d’une grosse opération qui nécessite une concertation avec les habitants. Nous craignons que l’équilibrage économique du projet ne passe par un nouveau bétonnage sur le boulevard Galliéni, après plusieurs projets de densification dans ce secteur. Nous serons également attentifs au maintien du square rue Ancellet. En attendant, nous appelons tous ceux qui se sentent concernés par ce projet du coeur de ville à venir assister au Conseil municipal jeudi.»

Strict respect du PLU

«Ce projet respectera strictement le PLU (Plan local d’urbanisme) actuel. Je m’y suis engagé», rappelle pour sa part le maire de la ville. «Les résidences de l’îlot Lequesne s’inscriront dans le même esprit que celles qui font face au marché, rue Thiers.»

Un différend avec un habitant à propos du premier projet pourrait coûter 29 000 euros au territoire

Le projet de refonte du marché central de Nogent-sur-Marne ne date pas d’aujourd’hui et avait fait l’objet d’une première étude lors de la précédente mandature. A l’époque, c’est la communauté d’agglomération de la Vallée de la Marne, regroupant Nogent et Le Perreux-sur-Marne, qui était en charge dans le cadre de sa compétence économique. A l’occasion d’un Conseil communautaire, une estimation de 17 millions d’euros avait été avancée. Le document détaillant cette somme n’étant pas annexé à la délibération votée par l’intercommunalité, un habitant en avait fait la demande. N’obtenant pas gain de cause, il a porté l’affaire au Tribunal administratif de Melun qui lui a donné raison en 2016. N’obtenant qu’un document motivant une première estimation à 14 millions d’euros, l’habitant a poursuivi sa requête au tribunal. Ce dernier, en juillet 2018, a enjoint le territoire Paris Est Marne et Bois (dans lequel a été fusionnée l’ancienne communauté d’agglo) à payer un peu plus de 25 000 euros à l’Etat et 4 000 euros à l’habitant. Le territoire a fait appel de la décision, expliquant ne pas avoir ce document. L’affaire est donc toujours en cours.

Mise à jour du 6 février : Vote en Conseil municipal

Le projet a été adopté en Conseil municipal jeudi 31 janvier à 30 voix pour, 4 contre et 4 abstentions, après un débat un peu tendu qui s’est tenu sous le regard attentif d’une cinquantaine d’habitants venus assister à la séance à l’invitation de l’ADN. Alors que l’opposition réclamait une concertation en amont autour du projet, le maire a renvoyé la concertation à plus tard et s’en explique dans un communiqué, rappelant l’ensemble des études et réunions qui ont déjà été engagées par le passé, lors que c’était la communauté d’agglomération qui était en charge du projet. «Concernant cette demande incongrue qui sollicite un avis avant d’avoir un nouveau projet à soumettre, je précise que ce projet stratégique s’accompagnera de plusieurs réunions publiques dès la validation de l’étude confiée à GPA, sous couvert du Territoire et du service aménagement de la Ville. Le protocole partenarial doit permettre d’établir le cahier des charges qui précédera l’appel à candidatures et qui, parallèlement, fera l’objet d’une réunion publique organisée par le service de la démocratie participative de la Ville. Les Nogentais seront donc largement consultés et invités à participer à plusieurs débats publics. Ils seront associés au projet de requalification qu’ils doivent naturellement s’approprier», indique l’élu qui indique qu’une boutique sera ouverte à proximité du marché pour présenter les cinq offres qui seront proposées dans le cadre d’un appel à candidatures, avant le choix du jury.

Annexe : télécharger le protocole

A lire aussi :

Le stadium de Nogent coûtera 1,8 million € de plus à cause du tunnel de l’A86

Le futur gymnase de Nogent-sur-Marne en images

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

8 commentaires pour Nogent-sur-Marne confie son coeur à Grand Paris Aménagement
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi