Municipales | Accueil Val de Marne (94) Val de Marne | 30/10
Réagir Par

Nouveau délégué Val-de-Marne du RN, Jérôme Auvray espère prendre une ville

Nouveau délégué Val-de-Marne du RN, Jérôme Auvray espère prendre une ville
Publicité

Conseiller municipal d’opposition à Villiers-sur-Marne, Jérôme Auvray vient d’être nommé délégué départemental du Rassemblement National. Si aucun candidat n’a encore été investi en Val-de-Marne, le nouveau responsable estime que le RN peut remporter une ville.

Alors que Gaëtan Marzo, conseiller municipal d’opposition à Créteil et délégué départemental depuis le début de l’année, s’est mis en retrait pour raison professionnelle, le parti a nommé Jérôme Auvray, conseiller municipal d’opposition de Villiers-sur-Marne pour le remplacer et préparer les prochaines élections municipales.

Pour le militant qui se dit fidèle à la ligne politique impulsée par Marine Le Pen, l’objectif de cette campagne est d’obtenir le plus d’élus possible dans les conseils municipaux. «C’est toujours compliqué en petite couronne pour notre parti mais nous estimons pouvoir remporter une commune. Pour l’instant nous avons trois à quatre candidats quasiment certains de former des listes RN. Il faut que les instances nationales du parti les valident. La priorité sera donnée aux élus qui se sont déjà investis mais nous sommes ouverts à tous, droite républicaine, écologistes, non encartés», explique-t-il, assurant qu’il y aura une liste RN à Villiers-sur-Marne mais laissant planer le doute sur sa participation du fait de ses nouvelles fonctions.

Côté programme, Jérôme Auvray explique que ses municipales vont offrir au RN la possibilité de développer d’autres axes que ses thématiques récurrentes de l’immigration ou la sécurité. «Au delà de nos fondamentaux, je pense qu’il est temps de remettre en doute l’intérêt du Grand Paris. C’est comme l’Union Européenne. C’est une évidence pour tout le monde, il n’y a pas de remise en question, c’est vu comme le progrès. Mais concrètement, le projet va sur-densifier la région et l’asphyxier avec ses nouvelles gares, ses opérations immobilières, ses destructions d’espaces naturels et cette centralisation des décisions à la métropole», lâche l’élu.

 

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi