Finances locales | Val de Marne | 07/06
Réagir Par

Nouvelle carte des trésoreries en Val-de-Marne: Bercy lance la consultation

Nouvelle carte des trésoreries en Val-de-Marne: Bercy lance la consultation
Publicité

Le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, a écrit à l'association des maires du Val-de-Marne ainsi qu'au président du Conseil départemental ce jeudi 6 juin pour les inviter à une concertation autour du projet de nouvelle carte des trésoreries et services des finances publics dans le département.  

Le ministre avait été interpellé sur le sujet par le président du Département, Christian Favier (PCF) lui-même alerté par les syndicats, il y a quelques semaines. Voir notre article sur le sujet ainsi que la réponse du député Laurent Saint-Martin (LREM).

 «Depuis 2012, près de 700 points de contact ont été fermés (environ 18%) et, jusqu’à présent, ces évolutions se décidaient annuellement, sans visibilité territoriale d’ensemble et sans que les élus, la population et les agents soient toujours bien informés en amont. Si des accueils dans d’autres lieux, mutualisés avec d’autres services publics étaient parfois prévus, ce n’était pas systématiquement le cas. J’ai souhaité arrêter cette mauvaise méthode», indique le ministre dans sa missive.  «Il s’agit de tirer parti des nouvelles organisations du travail comme des nouveaux usages – notamment les démarches en ligne, la dématérialisation, le travail à distance et le développement d’un traitement plus automatique de certaines tâches répétitives – pour s’organiser différemment : d’un côté, concentrer et dématérialiser les tâches non visibles par le public pour gagner en efficacité et en rapidité de traitement, permettant à l’État de réaliser des gains de productivité sans dégrader la qualité du service public (comme le traitement des factures et des mandats par exemple) ; et de l’autre apporter une offre de service nouvelle en augmentant très fortement les sites où un accueil physique de proximité sera assuré, notamment dans les maisons France services ou dans les mairies, si les maires le souhaitent. L’extension de l’accueil sur rendez-vous améliorera la réponse apportée aux questions des contribuables. L’objectif est d’augmenter le nombre d’accueils de proximité de 30 % d’ici 2022. C’est un effort sans précédent et qui rompt avec la disparition programmée des accueils de service public», poursuit le ministre. L’objectif du ministère est de proposer au moins une structure par canton et un accès aux services publics à moins de 30 minutes maximum. A ce jour, la direction générale des Finances publiques (DGFiP) compte 3 600 points de contacts en France. Par ailleurs, des cadres exclusivement dédiés au conseil aux élus locaux devraient être installés directement dans les territoires pour se rapprocher des collectivités.

Alors que le Val-de-Marne compte 25 cantons, la nouvelle carte que le ministre vient de soumettre à la concertation prévoit un accueil de proximité supplémentaire, à Thiais, portant le nombre d’accueil de 20 à 21 communes. Le détail de l’implantation thiaisaine cible n’est en revanche pas précisé. «Nous ne sommes pas du tout au courant de ce projet d’implantation», indique-t-on au cabinet du maire de Thiais. Des services fiscaux et de contrôle fiscal devraient en revanche être regroupés. Destinataire du courrier, Hervé Gicquel, maire LR de Charenton-le-Pont et président de l’Association des maires du Val-de-Marne, indique qu’il va étudier le projet de carte en détail et avec vigilance, tout en reconnaissant l’effort d’information du ministère.

 

 

«Cette proposition est une première hypothèse de travail ; elle constitue le point de départ pour une concertation très approfondie avec l’ensemble des parties prenantes et des élus et a vocation à évoluer. J’insiste : la concertation ne fait que commencer. Elle doit se dérouler avec vous jusqu’au mois d’octobre avec l’ensemble des élus, de leurs associations représentatives ainsi qu’avec les agents de la DGFiP et les services de l’État», insiste Gérard Darmanin qui invite à engager les échanges dès à présent avec le directeur départemental des finances publiques, le préfet et les élus et parlementaires du département.

Voir l’ancienne carte et le projet de nouvelle carte ci-dessous

 

A lire aussi :

Devenir des trésoreries en Val-de-Marne: Christian Favier alerte le ministre

Avenir des trésoreries: Laurent Saint-Martin répond à Christian Favier

 

Télécharger l'article au format PDF :
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi