Formation | Val de Marne | 14/03
Réagir Par

Pas d’augmentation pour les étudiants étrangers à l’Université de Créteil (Upec)

Publicité

L'Université de Créteil (Upec) a confirmé ce jeudi via un message à ses étudiants que les frais d'inscription des étudiants étrangers, hors Union européenne, resteraient les mêmes que les autres à la rentrée 2019-2020.

Cette annonce officialise la prise de position de l’université lors d’une motion votée au Conseil d’administration du 8 février dernier. Reste désormais à l’université de négocier avec l’Etat une dotation qui ne table pas sur une augmentation. Sur ce point, les discussions sont en cours via la conférence des présidents d’université. Cette position de l’Upec, partagée par d’autres établissements, engage l’université pour l’année 2019 – 2020. Les années suivantes dépendront de l’arbitrage trouvé avec l’Etat.

Pour rappel ci-dessous, le texte de la motion qui avait été votée en février.

«Le 19 novembre 2018 le Gouvernement a annoncé des mesures pour augmenter l’attractivité des Universités françaises pour les étudiants étrangers, notamment
– la facilitation d’un visa pluriannuel pour les étudiants étrangers,
– l’amélioration de leur accueil
– et pour les diplômés, la possibilité pour eux de rester ou revenir en France.

 

 

Cependant, une quatrième mesure prévoit l’augmentation de droits d’inscription des étudiants étrangers extra-communautaires à 2770 euros par an en premier cycle de l’enseignement supérieur (contre 170 euros jusque-là), et à 3770 euros en master (contre 243 euros).

Le CA de l’UPEC réuni le 8 février 2019 s’oppose à cette disposition en l’état et demande à nouveau au gouvernement de renoncer à cette mesure qu’il juge contraire aux valeurs humanistes de l’université, à la démocratisation et à l’internationalisation de l’accès à l’enseignement supérieur. Elle serait un obstacle majeur à l’attractivité et au rayonnement de l’université.

Le CA de l’UPEC s’engage à maintenir pour les étudiants extracommunautaires le niveau actuel des droits d’inscription pour la rentrée prochaine, notamment par l’utilisation de toutes les possibilités réglementaires déjà à sa disposition (R719-50 du Code de l’éducation). Il souhaite que cela bénéficie aussi aux étudiants effectuant leur thèse dans nos laboratoires de recherche

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Cet article est publié dans avec comme tags Union européenne, université de Créteil,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi