Société | Accueil Val de Marne (94) Val de Marne | 10/10
Réagir Par

Préfecture de Créteil : les usagers ont donné à voir les files invisibles des rendez-vous impossibles

Préfecture de Créteil : les usagers ont donné à voir les files invisibles des rendez-vous impossibles
Publicité

45 000 dossiers par an et 95 employés pour les traiter, tel est le chiffre avec lequel la délégation ressort de la préfecture de Créteil ce mercredi 9 octobre. A l’appel d’une trentaine d’associations* aidant les étrangers dans leurs démarches, du Secours catholique à la LDH, un rassemblement se tenait devant la préfecture du Val-de-Marne. Paroles d’usagers qui ne savent plus comment s’y prendre pour avoir un humain au bout du clic.

Depuis que la procédure de rendez-vous pour les renouvellements de cartes de séjour ou naturalisation s’effectue uniquement en ligne, les files d’attente sont devenues invisibles mais perdurent sans aucune garantie de résultat. Il faut essayer, réessayer…pour souvent tomber devant le même écran final : aucun rendez-vous disponible. Ce mercredi, usagers et bénévoles sont venus s’exprimer.

Akab Sabera, en France depuis 48 ans, à Orly, et mère de 4 enfants qui ont la nationalité française.

« Tous les 10 ans, je dois renouveler ma carte de séjour. C’est la première fois en 48 ans que je rencontre un problème. J’ai du mal à utiliser internet alors c’est mon fils qui s’en charge, mais même lui n’arrive pas à m’obtenir un rendez-vous. Le 23 septembre, 4 et 7 octobre je me suis rendue à la préfecture de Créteil pour demander de l’aide. Mon oncle est mort en Algérie avant hier et je ne peux pas me rendre sur place, je suis bloquée. Surtout qu’à la préfecture on me parle très mal, on me renvoie vers le préfet pour régler mon problème. La gardienne de mon immeuble a rédigé un mail pour expliquer ma situation et depuis, pas de réponse. »

 

 

Saadallam Yamiaoui Asma, 31 ans, originaire de Tunisie.

« Le 15 décembre prochain, cela fera 5 ans que je suis en France. Grâce à l’aide d’une avocate, tout mon dossier est prêt. L’unique chose qu’il me manque : c’est un rendez-vous à la préfecture. Je cherche depuis le mois d’avril. A chaque tentative : un message d’erreur s’affiche.  »

« Je me suis rendue à la préfecture pour avoir plus d’aide, et je me suis aperçue qu’on était nombreux à chercher des renseignements, sans succès. J’ai rencontré une dame dans la même situation que moi, qui connaissait des gens qui en échange de 150 euros ont réussi à obtenir leur rendez-vous via des sites Internet. Mais moi je ne veux pas payer, j’ai le droit d’avoir un rendez-vous sans payer un seul centime, c’est la loi. En attendant, je suis bloquée. »

A lire aussi :
Etrangers: l’impossible prise de RDV à la préfecture du Val-de-Marne
Parcours du combattant pour les RDV étrangers: la préfecture du Val-de-Marne s’explique

Jacques, retraité bénévole au secours catholique depuis six mois à la permanence de Saint-Maur-des-Fossés.

« C’est une spirale infernale car les personnes qui cherchent à être régularisées n’ont aucun papier et doivent présenter des fiches de paie pour prouver qu’ils existent. Pourtant, lorsqu’ils ne sont pas régularisés, ils se retrouvent sans travail. Le Secours Populaire les aide à monter leur dossier mais les rendez-vous en préfecture sont pris de manière individuelle, bien que des ordinateurs soient mis à disposition dans les permanences, au cas où. »

Chantal, bénévole secours catholique à la permanence de Cachan.

« C’est de pire en pire ; avant il y avait la queue devant la préfecture, maintenant il n’y a plus de queue mais également plus de rendez-vous possible.»

Amala Touré, 36 ans, du collectif des grévistes de Chronopost.

« Moi, ça fait 1 an que j’attends d’avoir un rendez-vous. J’étais chez Chronopost, mais là, je fais du nettoyage, à Savigny, et j’ai dû prendre mon après-midi pour venir manifester. La cagnotte, c’est pour aider les sans-papiers à payer leur titre de transport, par exemple.  »

Boula Balde, membre de l’association Les Femmes solidaires, Nouvelle Voix et Gisti (Groupe d’information et de soutien des immigrés) depuis 4 ans, et doctorante en droit à Créteil.

« La démarche est en cour, j’ai un rendez-vous de prévu mardi prochain. Ça, c’est parce qu’il y a une facilitation pour les étudiants de Créteil. Je suis venue les soutenir. Dès qu’ils n’ont plus leur carte, la CAF est bloquée, et les employeurs n’en veulent plus. »

*les associations qui ont appelé à manifester: Secours Catholique Île de France, Cimade Île de France, Ligue des Droits de l’Homme Île de France, Gisti, Syndicat des avocats de France (SAF), Avocats pour la défense des droits des étrangers (ADDE), Les amoureux au ban public, Act up Paris, Comegas, Dom’asile, Droit d’urgence, Habitat-Cité // Dans le 91 : ASTI les Ulis, CGT Educ’action 91, FSU 91, La Cimade, LDH Evry, LDH Orsay, RESF 91, Secours Catholique 91, SNL 91, UD CGT 91, UL CGT Massy //Dans le 92 : Secours Catholique, RESF 92, Secours Populaire, Espaces, SNL, Mission Ouvrière, JOC, ACO, Les Petits Frères des Pauvres, CCFD Terre Solidaire, ASSOL, OPML, Entraide Protestante, Habitat et Humanisme, Karibu, ATD Quart Monde, Carton Plein, Entraide Protestante d’Asnières Bois-Colombes, CGT éduc’action 92 // Dans le 93 : Le Collectif du Livre Noir 93 et ses composantes (Auber sans la Peur, ASTI, Collectif des Sans Papiers de Livry-Gargan – La Cimade, Ligue des droits de l’Homme, MRAP, RESF, Secours Catholique, UD 93 Solidaires, UD 93 CGT, SAF 93, SUD Conseil Départemental 93 // Dans le 94 : Secours Catholique, Solidaires 94, CGT 94, FSU94, MRAP 94, collectif des travailleurs sans-papier de Vitry, Catred, collectif Romeurope 94, CGT Educ’action 94, CIVCR (Collectif Ivry en de Vigilance contre le racisme), LDH 94, Assouevam, Créteil Solidarité, Groupe Accueil et Solidarité (GAS), Les femmes solidaires d’Ivry //

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Cet article est publié dans avec comme tags
Un commentaire pour Préfecture de Créteil : les usagers ont donné à voir les files invisibles des rendez-vous impossibles
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi