Entreprendre | Saint-Mandé | 23/04
Réagir Par

LinkNsport à Saint-Mandé: elle crée un magasin de sport d’occasion en ligne

LinkNsport à Saint-Mandé: elle crée un magasin de sport d’occasion en ligne
Publicité

Proposer accessoires et équipement sportif à prix raisonnable, c'est le défi que s'est lancé Sophie Fehringer avec LinkNsport, un portail e-commerce sport d'occasion. Une aventure qui a commencé par une paire de skis...

cci-val-de-marneCet article s’inscrit dans le cadre de la rubrique Histoires d’entreprises et d’entrepreneurs, rédigée – en toute indépendance – grâce au soutien de la CCI du Val-de-Marne, pour donner à voir la géographie entrepreneuriale du département. Voir tous les articles publiés dans cette rubrique. 

«Des amis savoyards souhaitaient m’initier à un freeride mais je n’avais pas l’équipement adéquat, alors je me suis mise à chercher une paire de skis d’occasion à un prix raisonnable. Je pensais trouver mon bonheur sur internet mais je n’ai rien trouvé», témoigne la cheffe d’entreprise. A l’époque, Sophie Fehringer a rejoint le comité de direction d’un grand groupe du BTP après avoir fait carrière dans le contrôle de gestion. «Pendant mes vingt ans de salariat, une petite voix me disait d’aller vers l’entrepreneuriat. Mon grand-père que je n’ai jamais connu était artisan et est mort d’un accident de travail, alors ma grand-mère m’a toujours déconseillée d’opter pour cette voie, mais cela m’a toujours fascinée. Je me documentais régulièrement et me rendais même au salon des entrepreneurs. Par curiosité», explique-t-elle.

Le grand saut, Sophie Fehringer va le franchir en 2016, à l’occasion d’une réorganisation de l’entreprise. Entre-temps, la sportive a trouvé de quoi glisser sur la poudreuse grâce à une bourse aux skis. «J’ai eu comme un déclic. A partir de ce moment là, j’ai commencé à faire des recherches et à me documenter sur le marché de l’occasion et du sport. J’ai découvert qu’ils étaient tous deux en pleine croissance». La créatrice s’initie également aux marketplace, les boutiques de commerce en ligne. Abonnée à la revue de l’Agence Française des Entrepreneurs (AFE), elle découvre en janvier 2017 un appel à candidature de la CCI du Val-de-Marne pour intégrer un programme d’accompagnement des femmes souhaitant créer leur entreprise. «A ce moment là, j’étais en plein doute. Avoir une idée est une chose, mais croire en ses chances de réussite et être prête à sortir de sa zone de confort n’est pas simple. J’ai réussi mon pitch et j’ai été retenue.» Pendant un an, elle bénéficie d’un accompagnement personnalisé avec des formations, des ateliers et parvient à monter un business plan, ultime étape avant le grand bain. Sans trop y croire, elle passe devant un comité d’évaluation de l’association Vmapi qui la félicite et lui attribue un prêt d’honneur. «Je ne m’y attendais pas. La société n’était pas encore créée mais j’ai pris cela comme un feu vert. Mon business plan est validé. Allons-y».

 

 

Quelques mois plus tard, en juillet 2017, avec l’apport de deux amis associés et un prêt bancaire, la société est créée. Première préoccupation pour Sophie Fehringer, trouver un prestataire capable de développer sa site de commerce en ligne. «J’avais en tête des choses bien précises en terme d’ergonomie, de personnalisation et d’esthétique. Il a fallu une bonne année pour que mon prestataire le livre. Pendant ce temps, il a fallu entreprendre des démarches pour se faire connaître des professionnels, des points de ventes, des associations sportives». Pour tester la version bêta de son site internet, la famille et les amis sont mis à contribution, et en décembre 2018, le site voit le jour sous le nom de LinkNsport.

Exit les photos qui ne mettent pas en valeur les produits

Pour concevoir sa plateforme, Sophie Fehringer s’est fixée plusieurs prérequis basés sur sa propre expérience d’acheteur. «Il était primordial pour moi d’offrir une solution de paiement sécurisé, de faciliter le transport et de mettre en valeur les annonces.» Le look des produits, notamment, est primordial. «Nous accordons beaucoup d’importance à la qualité des photos que nous détourons.»

A peine lancé, le site compte déjà plusieurs dizaines  d’articles comme du matériel de fitness, des cadres à vélo, des clubs de golf, des skis…  Plusieurs magasins, salles de sport et associations y ont créé des comptes de vendeurs pour vendre des équipements de seconde main.

«Il est très important d’alimenter le site régulièrement avec de nouvelles annonces. Notre objectif est de devenir un acteur de référence voire, la référence, en matière d’achat-vente de matériel de sport d’occasion. Beaucoup de personnes que je rencontre me suggèrent de l’élargir à l’international. J’y pense mais dans un second temps», se projette déjà la créatrice qui a basé sa jeune pousse à Saint-Mandé.

https://linknsport.com/

A lire aussi :

Sup’Excellence: 20 cheffes d’entreprise coachées par la CCI du Val-de-Marne

A Ivry-sur-Seine, Fabrique Edmond réinvente les meubles abandonnés

Télécharger l'article au format PDF :
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi