Sécurité | Accueil Val de Marne (94) Villeneuve-Saint-Georges | 16/10
Réagir Par

Sécurité à Villeneuve-Saint-Georges: ne rien lâcher

Sécurité à Villeneuve-Saint-Georges: ne rien lâcher
Publicité

Préfet du Val-de-Marne, procureure de la République, directeur territorial de la police et ville ont fait le point sur la sécurité à Villeneuve-Saint-Georges ce mardi, dans le cadre du Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD). Tout en constatant une amélioration de la situation, la municipalité réclame des moyens supplémentaires pour l’insertion.

Cambriolages, trafics, violences, marchands de sommeil, les chiffres présentés par le commissaire de Villeneuve-Saint-Georges ce mardi témoignent d’une tendance à la baisse des différentes formes de délinquance dans la ville. «Il ne s’agissait pas de dire que tout va bien. Nous ne minimisons pas les enjeux de tranquillité publique et la mort de trois de nos jeunes ces dernier mois ont été un choc, mais ça va mieux», indique un membre de l’équipe municipale qui assistait au CLSPD.

Le programme de cette réunion a été bousculé pour permettre à Fanta Mancalou, de l’association Femmes Solidaires de Villeneuve-Saint-Georges et d’Ailleurs, de s’exprimer. Avec d’autres mères, elle effectue des rondes en soirée dans les cités pour prévenir les violences et le trafic. Résultat, un net retour au calme. Pour autant, la municipalité réclame des moyens supplémentaires comme le recrutement d’un référent de parcours du Prij (Plan régional d’insertion pour la jeunesse) qui serait spécifiquement dédié au Plateau pour aller à la rencontre des jeunes. «Les moyens sont encore nettement insuffisants pour engager un véritable travail de prévention sociale à destination de cette jeunesse. Le préfet nous a confirmé que des crédits seraient débloqués mais qu’il ne souhaitait pas que cela se fasse au détriment d’autres actions déjà portées sur place», explique-t-on au cabinet de Sylvie Altman, maire PCF de la ville.

«L’État est mobilisé au titre de la politique de la ville à Villeneuve Saint Georges sur 5 quartiers prioritaire représentant 18 400 habitants soit 55% de la population totale. Le contrat de ville de Villeneuve-Saint-Georges a été signé le 1er juillet 2015 pour promouvoir la cohésion sociale, améliorer la qualité de vie et développer l’économie et l’emploi. Depuis l’Etat a mobilisé 2,6 millions d’euros depuis 2015 via le financement d’une cinquantaine d’actions», précise la Préfecture.

 

 

Le commissaire a également salué l’apport de la vidéosurveillance pour l’élucidation des affaires. La ville, avec le soutien de la préfecture, déploie des caméras dans tous les quartiers avec pour objectif de disposer d’un parc de 40 appareils d’ici la fin de l’année 2020. «Une véritable politique de tranquillité et de sécurité publique ne peut se résumer à la vidéoprotection, il faut également des moyens humains pour la police. Nous avons d’ailleurs réitéré notre proposition d’installer le commissariat dans notre projet d’aménagement du centre-ville», ajoute le cabinet qui se félicite néanmoins de l’efficacité de ce travail partenarial mené avec les services de l’État, le parquet, la police, les collectivités, bailleurs et associations.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
3 commentaires pour Sécurité à Villeneuve-Saint-Georges: ne rien lâcher
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi