Mouvement social | Accueil Val de Marne (94) Val de Marne | 25/11/2019
Réagir Par

Semaine décisive pour les syndicats du Conseil départemental du Val-de-Marne

Semaine décisive pour les syndicats du Conseil départemental du Val-de-Marne

Après plusieurs semaines de tensions, les organisations syndicales du Conseil départemental du Val-de-Marne ont été reçues lundi dernier par son président Christian Favier. Les représentants du personnel ont mis la pression sur les conditions de travail, la politique indemnitaire et encore les choix budgétaires. Une nouvelle AG est attendue jeudi.

Depuis trois mois, les organisations syndicales du Conseil départemental du Val-de-Marne (CGT, CFDT, FO, FSU, SAFPT, SUD et UGICT) pratiquent la politique de la chaise vide, à l’exception des réunions concernant la santé et la sécurité du personnel. La collectivité aurait pu passer outre le défaut de chorum mais a décidé de calmer le jeu en reportant le comité technique qui devait se tenir début novembre. Autre signe de la volonté d’apaisement de l’exécutif départemental, la rencontre entre le président Christian Favier avec les syndicats, exigée de longue date par ces derniers.

Pendant cette entrevue de deux heures, les représentants du personnel ont lu une déclaration commune pour lister leurs réclamations en matière de charge de travail, niveaux de rémunération et sens de leurs missions, pointant les 530 postes vacants de la collectivité. «Nous souhaitions le voir pour lui exprimer de vive voix ce que nous ressentons. Il s’est engagé à revenir vers nous avec des écrits cette semaine», explique Guillaume Munos, délégué syndical FSU territoriaux.

Autre motif de crainte exprimé par les représentants du personnel, les premières pistes du prochain exercice budgétaire. «Nous constatons une baisse des dépenses de personnel de 0,9%, soit 3,3 millions en moins sur le compte administratif du budget 2018. Quelles seront les perspectives pour le budget de 2020? Pour maintenir ses contraintes budgétaires, le département maintient l’investissement (construction de collèges et de crèches à venir dans les prochains mois et années) et baisse le budget fonctionnement donc la masse salariale…Avec quel personnel fera t’il fonctionner à terme ses futurs équipements?», s’interrogent-ils dans un communiqué commun.

Dans le bulletin interne du conseil départemental, la présidence a rassuré ses agents en expliquant que les efforts de gestion de la collectivité ne se feraient pas à leur détriment. «Le rapport d’orientation budgétaire ne sera voté que le 16 décembre. Pour le moment, seules quelques hypothèses ont été validées. Le budget de fonctionnement sera en progression contrairement à ce qui a été dit et malgré de nouvelles ponctions de l’État», explique le cabinet de Christian Favier. Sur la récente entrevue avec les syndicats, la présidence estime avoir apporté dès lundi des réponses au personnel. «Malgré les attaques qu’il a subi, le président s’est engagé, en responsabilité, à tenir ses engagements».

Une assemblée générale du personnel est organisée ce jeudi pour prendre acte des propositions et décider de la poursuite du mouvement.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi