Publicité
Publicité : Ordival 94
Environnement | Créteil | 21/03
Réagir Par

Suez inaugure un puits de carbone au centre de traitement des déchets de Créteil

Suez inaugure un puits de carbone au centre de traitement des déchets de Créteil
Publicité

L’unité de valorisation des déchets de Valo’Marne, à Créteil, est désormais doté d’un puits de carbone. Le dispositif dégrade le CO2 émis par l’incinération des déchets grâce à des micro-algues.

Ce mercredi soir, Suez inaugurait un puits de carbone dans son unité de valorisation des déchets de Créteil. Le groupe entend recycler les gaz rejetés lors du processus de traitement des déchets. Comment ? En utilisant des micro-algues pour dégrader le CO2 émis par les cheminées de l’usine.

Un système innovant copiant la nature

« Un puits de carbone est un bio-filtre qui fonctionne avec des micro-algues. Elles captent le carbone du CO2 et fabriquent de l’oxygène et de la biomasse » explique Jérôme Arnaudis, directeur du pôle Air chez Suez. « La capacité de photosynthèse des micro-algues est bien meilleure que celle des autres plantes. Un mètre cube de biofiltre permet de capter l’équivalent en CO2 de 100 arbres » poursuit-il.

Le puits de carbone de Créteil permet une double boucle de valorisation. Dans un premier temps les algues dégradent le CO2 et le convertissent en carbone. Ensuite ce carbone est envoyé dans une station d’épuration pour être transformé en bio-méthane, une énergie renouvelable. Le puits vise à purifier l’air des zones urbaines et à favoriser l’économie circulaire.

Lancé en 2015, ce projet est mené en partenariat avec la société Fermentalg qui cherche à utiliser les micro-algues dans des domaines variés, notamment la santé, la nutrition et l’environnement.

Une expérimentation inscrite dans une démarche plus large de revalorisation des déchets

Cette initiative est une première mondiale, insistent les protagonistes. Si des puits de carbone ont déjà été installés en région parisienne pour purifier l’air (notamment à Poissy et à Colombes), c’est la première fois que le dispositif est placé près d’une usine, pour filtrer les fumées qui s’en échappent.

Le puits de carbone de Créteil est un prototype expérimental qui sera testé pendant un an. Lors de cette étape pilote, l’objectif n’est pas de capter et de filtrer l’ensemble des fumées rejetées par le site de valorisation des déchets cristoliens, mais de tester la viabilité de la méthode. Si elle fonctionne, une installation plus grande sera mise en service.

Le puits de carbone s’inscrit dans un projet plus large, le projet Valo’Marne. A terme, l’énergie produite lors du traitement des déchets dans l’usine de Créteil alimentera en chauffage le réseau urbain, créera de l’hydrogène pour les voitures et chauffera même l’intérieur d’une serre où pousseront des tomates.

A lire sur ce sujet :

https://94.citoyens.com/2018/tomates-electricite-chauffage-domino-ecolo-de-suez-gerer-ordures,09-01-2018.html

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Cet article est publié dans avec comme tags Chauffage, Ecologie, Suez, Valorisation des déchets
Un commentaire pour Suez inaugure un puits de carbone au centre de traitement des déchets de Créteil
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi