Santé | Limeil-Brévannes | 14/05
Réagir Par

Suppression de lits gériatriques à Limeil-Brévannes : conflit social et polémique politique

Publicité

Ils n'ont pas cédé d'un iota, l'intersyndicale formée par Sud Santé et la CGT de l'hôpital Emile-Roux réclame depuis trois mois un moratoire sur la suppression de 150 lits en service de longue durée  La coordination vigilance du GHU Mondor organise ce mardi soir au collège Janusz Korczak de Limeil-Brévannes une rencontre-débat sur l'avenir de la gériatrie, avec le soutien du Conseil départemental. De son côté, la maire de Limeil-Brévannes interpelle le Département.

«Il y a quelques jours encore, la direction nous a interpellés pour que l’on enlève les banderoles en nous expliquant que cela faisait mauvais effet», relate Bruno Dufour avec ironie. Pour les organisations syndicales qui amplifient depuis quelques semaines leur lutte en multipliant les actions symboliques comme une opération escargot ou un pique-nique revendicatif, il n’en est pas question. Pourtant, le secrétaire de la section Sud Santé à l’hôpital Emile-Roux reconnaît avoir du mal à mobiliser le personnel. «Notre discours a du mal à passer parce que la direction leur vend son projet en jouant à fond la carte de l’incitation participative. Choisissez la couleur du futur bâtiment qui va être construit. Faites nous des propositions pour que l’on améliore votre confort de travail. Il n’est jamais question en revanche des dizaines de suppressions de postes qu’implique ce même projet !».

L’intersyndicale s’appuie en revanche sur la coordination vigilance du GHU Henri Mondor qui s’associe à leur actions et permet d’interpeller les élus et la société civile. C’est ainsi qu’ils ont pu rencontrer ces derniers mois des parlementaires de la majorité qui ont décidé d’agir pour sortir de cette impasse. Le député Jean-François Mbaye a fait part de son intérêt pour le contre-projet proposé par les représentants du personnel et qui comprend un plan de rénovation de l’hôpital, un maintien du nombre total de lits, la création d’un centre de santé ouvert sur la ville, le développement d’équipes mobiles de soins palliatifs ou encore l’ouverture de services supplémentaires pour traiter des problèmes de santé aigus. «Il nous a proposé d’écrire un courrier à Martin Hirsch pour réclamer un moratoire sur les suppressions des lits du service longue durée et soumis l’idée d’organiser des états généraux de la gériatrie au sein de l’AP-HP. Comme nous avons beaucoup de difficultés à obtenir un entretien avec le directeur de l’Agence Régionale de Santé, il s’est également proposé de lui écrire pour qu’il nous reçoive», poursuit le syndicaliste. «De son côté, le député Laurent-Saint-Martin n’a pas souhaité remettre en question le bien-fondé de la position de l’AP-HP et ne va donc pas soutenir le contre-projet. Cependant, il nous a assuré qu’il allait se battre pour empêcher la fermeture des lits du service longue durée tant que l’autorisation d’ouvrir un Ehpad ne serait pas signée.» 

Pour mémoire, l’AP-HP a décidé de convertir la moitié de ses capacités actuelles de lits en unités de soins de longue durée en places d’Ehpad. A Emile Roux, 150 lits sont concernés. Au total, un millier de lits sont sur la sellette dont un peu plus de 300 en Val-de-Marne.

 

 

Ce mardi 14 mai, une soirée est organisée au collège Janusz Korczak de Limeil-Brévannes à l’initiative de la coordination vigilance du GHU Mondor. Au programme : discussion sur l’avenir de la gériatrie à l’hôpital Emile-Roux, de son foncier, propositions alternatives et présentation du calendrier des futures actions.

Polémique politique

Une initiative que la maire de Limeil-Brévannes, Françoise Lecoufle (LR), a moyennement apprécié, qui a écrit au président du Conseil départemental, Christian Favier (PCF), pour faire part de son étonnement de voir la mise à disposition du collège publique à des fins syndicales, demandant au Département de lui fournir les réservations et lui demandant si la pratique était courante. Une missive dont le Département indique à son tour s’étonner, rappelant que l’ensemble des élus, toutes tendances confondues, est d’ordinaire solidaire concernant la défense du CHU Mondor. L’élue réclame également le bilan du schéma départemental d’accueil des personnes âgées, rappelant que le Département est chef de file en la matière et s’inquiète de la stratégie mise en place pour répondre aux besoins liés au vieillissement de la population. L’élue reproche également au président du Conseil départemental une «absence de réaction et de positionnement sur le projet de restructuration de l’AP-HP.» De son côté, le président du Département a publié un communiqué pour dénoncer «un vaste plan de déstructuration de la filière gériatrique en Ile-de France» de l’AP-HP et l’ARS, réclamant un moratoire pour réfléchir sereinement à l’avenir de la filière gériatrique à l’échelle régionale et départemental, dans le cadre d’Etat Généraux de la Santé.

A lire aussi :

Limeil-Brévannes: pique-nique contre la suppression des lits gériatriques à l’AP-HP

Suppression de lits gériatriques à l’AP-HP : opération escargot de Limeil à Créteil

A Limeil-Brévannes, l’opposition interpelle sur le devenir de l’hôpital Émile Roux

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Un commentaire pour Suppression de lits gériatriques à Limeil-Brévannes : conflit social et polémique politique
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi