Education | Ivry-sur-Seine | 22/05
Réagir Par

Suspense sur l’avenir de Radio Cartable, la voix des écoliers d’Ivry-sur-Seine

Suspense sur l’avenir de Radio Cartable, la voix des écoliers d’Ivry-sur-Seine © RadioCartable Twitter
Publicité

Bien que régulièrement primé comme une initiative exemplaire d'éducation aux médias, l'avenir de la Radio Cartable, qui donne à entendre les élèves d'Ivry-sur-Seine, est une nouvelle fois menacé.

«Ce n’est pas tous les jours que l’on entend des enfants à la radio !» Voilà l’un des gimmicks que l’on peut entendre tous les jeudi après-midi dès 14 heures sur la bande FM (89.4), annonçant joyeusement Radio Cartable, la tranche horaire des écoliers d’Ivry-sur-Seine depuis près de 35 ans. A tour de rôle, les groupes d’élèves évoquent l’actualité, déclament des poésies, jouent des scénettes de théâtre ou s’entretiennent avec une personnalité comme ils entendent les professionnels adultes le faire à radio.

Mais derrière ces pépites sonores, il y a les temps de préparation en classe avec les professeurs, et surtout, le travail de l’enseignante-ressource qui se consacre à plein temps à l’animation de cette émission hebdomadaire. «C’est un poste qui nécessite d’avoir une bonne connaissance du milieu scolaire pour pouvoir apporter un éclairage pédagogique et travailler en lien avec les enseignants. Il faut bien évidemment maîtriser les outils techniques pour réaliser l’enregistrement, le montage, le mixage puis la diffusion», explique Jean-Jacques Charbonnier, président de l’association Aradele, productrice technique de l’émission.

Ces dernières années, Radio Cartable s’est distinguée par des passages dans l’émission Le téléphone sonne, sur France Inter, ou sur RFI. La semaine dernière, des élèves de grande section du groupe scolaire de l’Orme au chat ont reçu le premier prix du concours Médiatiks, organisé par le Clémi de l’Académie de Créteil, dans la catégorie Médias Numériques, grâce à sa pastille Radio Philo. Ces marques de reconnaissance témoignent de la réussite de ce projet qui permet aux enfants de développer des valeurs et des savoirs fondamentaux tels que la recherche, l’écriture, l’oralité, le partage, l’écoute et l’esprit critique.

 

 

Il y a trois ans, Radio Cartable a toutefois failli disparaître avec le départ de l’enseignant-ressource. Après un trimestre de silence, la voix des écoliers avait finalement pu retentir à nouveau sur les ondes grâce à la mise à disposition par l’Éducation Nationale d’un nouveau référent. Mais cette période vient d’arriver à son terme et cet agent de la fonction publique s’est vu signifier qu’il allait devoir changer de poste à l’issue de cette année scolaire.

Une suspension de poste dénoncée unanimement par les élus. La municipalité d’Ivry-sur-Seine, qui met ses studios à disposition de Radio Cartable ses studios, a interpellé le rectorat et la députée Albane Gaillot (LREM) s’est également jointe à cette mobilisation amplifiée par les parents d’élèves très attachés à ce dispositif unique. Une pétition a été lancée et a récolté en un mois plus d’un millier de signatures parmi lesquelles se retrouvent des parrains de Radio Cartable tels que les journalistes Sonia Princet (ex Bourhan), Tania de Montaigne, Yvan Amar ou Alexis Poulin.

Le rectorat à la recherche d’un remplaçant

Directement interpellé par les pétitionnaires, le rectorat se défend de son côté des griefs qui lui ont été faits au cours de ce mois de mobilisation. «Il y a des enseignants de l’Éducation Nationale qui travaillent pour des musées, pour des archives ou même pour des associations. Mais la plupart du temps, ils exercent ces fonctions en détachement. C’est à dire qu’ils sont rémunérés par l’organisme pour lequel ils interviennent. Cela nous permet de libérer un poste pour qu’un enseignant puisse faire classe aux élèves de l’Académie. Dans le cas de Radio-Cartable, c’est une mise à disposition. C’est nous qui rémunérons l’enseignant-ressource et immobilisions un poste. Nous reconnaissons la qualité du projet Radio Cartable et n’avons pas la volonté de mettre fin à la mise à disposition mais il faut que nous trouvions la personne idoine», précise-t-on au cabinet du rectorat.

A lire aussi :

Une interview de l’artiste Atiq Rahimi pour fêter la renaissance de Radio Cartable à Ivry-sur-Seine

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi