Publicité
Publicité : WELCOME 94 - l'évènement 2019 pour les entrepreneurs du Val-de-Marne
Théâtre | Ivry-sur-Seine | 09/07
Réagir Par

Théâtre des Quartiers d’Ivry: Jean-Pierre Baro imprime sa marque

Théâtre des Quartiers d’Ivry: Jean-Pierre Baro imprime sa marque
Publicité

Dialogue des arts, des cultures et des générations. Tels sont les trois piliers du projet artistique de Jean-Pierre Baro, directeur du Théâtre des Quartiers d’Ivry depuis le mois de janvier. Le metteur en scène, successeur d’Élisabeth Chailloux, confère une identité davantage politique au Centre dramatique national du Val-de-Marne dès la saison 2019/2020.

 «Depuis les attentats de Charlie Hebdo et du 13 novembre, j’ai du mal à travailler des spectacles qui sont complètement déconnectés de notre monde. Je veux que ce théâtre soit en dialogue avec le réel et poétise le territoire, mais en abordant des sujets de société. C’est un désir très fort de ma part», motive Jean-Pierre Baro. Petite parenthèse à propos des attentats :  le 6 janvier 2015, la veille de l’attentat chez Charlie, Philippe Lançon, journaliste culturel de l’hebdomadaire, était justement assis au théâtre des Quartiers d’Ivry pour voir la Nuit des rois mis en scène par Clément Poirée… Ce qu’il raconte dans son livre témoignage, Le Lambeau. C’est aussi dans cette même Manufacture des oeillets d’Ivry, fin 1995, que Jean-Pierre Baro, alors lycéen, aura la révélation du théâtre, devant Dans la solitude des champs de coton de Bernard-Marie Koltès, mis en scène par Patrice Chéreau.

Pour mener son projet, le nouveau directeur a décidé de s’entourer d’artistes associés durant quatre ans. Le congolais Dieudonné Niangouna, tout d’abord, sera l’ambassadeur du théâtre, créant une passerelle entre l’Afrique de l’Ouest et Ivry-sur-Seine. C’est lui qui démarrera la saison avec Trust Shakespeare Alléluia, une adaptation de Shakespeare joué par 17 acteurs. Amine Adjina et Émilie Prévosteau, de La Compagnie du Double, mèneront pour leur part une réflexion autour des feux de l’amour avec le Projet Newman. Metteur en scène de la nouvelle génération, le franco-algérien travaille sur «un théâtre politique, sociologique et poétique à la fois», défend Jean-Pierre Baro. Le directeur du théâtre présentera également deux créations : Mephisto Rhapsodie – une dystopie sur l’arrivée d’un parti d’extrême-droite au pouvoir en France, à partir d’un texte de Samuel Gallet adapté d’un roman de Klaus Mann, et Kevin, portrait d’un apprenti converti – qui traite de la radicalisation religieuse d’un jeune adolescent. Ce texte est une création d’Amine Adjina, qui s’est profondément interrogé sur la question après l’arrestation de Peter Cherif, avec qui il était au lycée. Le programme de 2019/2020 sera présenté à l’occasion d’un bal festif, en septembre, avec la participation des spectateurs.

À partir d’octobre, une quinzaine de spectacles seront présentés dans les deux salles du Théâtre des Quartiers d’Ivry – Le Lanterneau et La Fabrique -, à La Manufacture des Œillets. Au-delà de ces deux scènes, la grande halle, immense lieu de circulation qui abrite l’accueil et le bar sera également investi. «J’ai envie de rebaptiser cet espace : la dalle de quartier.  Je souhaite que ce soit un endroit habité par les Ivryens, un lieu de rencontre entre la communauté d’artistes et les habitants», insiste Jean-Pierre Baro.

L’enjeu : impliquer toujours plus les habitants. Dès la saison prochaine, il y aura également deux autrices associées : Magali Mougel et Adeline Olivier. «Elles vont répondre à des commandes d’écriture pour l’atelier théâtral et aussi pour un spectacle que je vais faire pour et avec les habitants d’Ivry», indique le directeur.

Pour Jean-Pierre Baro, il s’agit à terme de renforcer les liens entre le théâtre amateur et les artistes programmés au théâtre. C’est dans cet esprit que le directeur a souhaité développer le festival Le Grand Dionysie d’Ivry qui se tiendra en juin 2020. L’occasion de programmer un spectacle «fait pour et avec» les amateurs, dirigé par le metteur en scène Jacques Allaire, sur la question de l’hospitalité. Le fil rouge : «tisser des passerelles entre les habitants, les amateurs et les professionnels.» 

Controverse

Fin 2018, Jean-Pierre Baro a été entendu par la justice dans une affaire sexuelle datant de 2011, classée sans suite après enquête et confrontation par le parquet de Paris. Ceci a fait l’objet d’un article de Médiapart, d’un droit de réponse de Jean-Pierre Baro, et donné lieu à un communiqué des salariés du Centre dramatique national.

Informations pratiques
Adresse : 1 place Pierre Gosnat – 94200 Ivry-sur-Seine.
Site Web : http://www.theatre-quartiers-ivry.com/

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Cet article est publié dans avec comme tags culture, Ivry-sur-Seine, Loisirs, Théâtre, Théâtre d'ivry
4 commentaires pour Théâtre des Quartiers d’Ivry: Jean-Pierre Baro imprime sa marque
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi