Publicité
Publicité : Ordival 94
Politique locale | Val de Marne | 25/06
Réagir Par

Train des primeurs, trésoreries, missions locales… vœux unanimes en Val-de-Marne

Train des primeurs, trésoreries, missions locales… vœux unanimes en Val-de-Marne © A D-M
Publicité

A l’issue de la séance plénière du Conseil départemental du Val-de-Marne de ce lundi, plusieurs vœux ont été adoptés à l’unanimité concernant l’avenir du train de fret entre Rungis et Perpignan, la réorganisation souhaitée par la direction générale des finances publiques locales ou encore la baisse des subventions aux missions locales.

Les élus ont voté à l’unanimité le vœu déposé par Dominique Le Bideau pour le groupe Centristes et Indépendants demandant la «sanctuarisation de la ligne de fret, transportant tous les jours, depuis 2007, 1400 tonnes de fruits et légumes jusqu’au MIN de Rungis en la rendant d’utilité publique». La motion s’oppose à la suppression du train ainsi qu’à toute solution aboutissant à une densification du trafic routier. L’ensemble des conseillers départementaux demande aux acteurs du dossier de trouver une solution pérenne et appelle au respect des engagements pris par l’État en matière d’investissement en infrastructures ferroviaires. Vendredi, une manifestation parisienne de protestation était organisée à l’appel des syndicats (Photo).

Concernant la réorganisation des finances publiques du département comprenant notamment la suppression des trésoreries locales, c’est un vœu présenté par Pascal Savoldelli (PCF), au nom de la majorité départementale, qui a été adopté à l’unanimité. Le Conseil départemental exige un moratoire sur cette réorganisation, les suppressions d’emploi afférentes, et demande au préfet du Val-de-Marne, une «véritable concertation départementale associant la DDFIP, ses salariés et leurs représentants, les usagers, les élus, afin d’apporter une réponse à la demande de consolidation et de réimplantation des services de proximité de pleine compétence de la DDFIP». A noter que le conseiller départemental Paul Bazin (LR) a choisi de ne pas se prononcer sur ce vœu.

Du côté des missions locales, dont certaines ont vu chuter leurs dotations de 6 à 12% pour un malus total de 263 449 euros, c’est Hocine Tmimi qui a présenté un voeu au nom de la majorité départementale, adopté à l’unanimité. Le Département demande à l’État de renoncer à la baisse des financements pour 2019 et invite la Région à remobiliser des moyens initialement affectés aux missions locales.

Enfin, l’assemblée départementale a adopté un vœu à l’unanimité présenté par Brigitte Jeanvoine, pour réaffirmer la volonté d’apporter une solution à chaque personne en situation de handicap. Le Département «réitère sa demande au ministère des Solidarités et de la Santé pour la création de 140 nouvelles places médicalisées relevant de la compétence exclusive de l’Agence régionale de Santé (100 places pour les enfants, 40 pour les adultes). Le vœu demande également au gouvernement des mesures nouvelles pour des nouveaux projets d’accompagnement et de services renforcés pour les enfants et les adultes en situation de handicap, en particulier porteurs de troubles du spectre autistique.» 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi