Education | Accueil Val de Marne (94) Val de Marne | 28/11/2019
Réagir Par

Val-de-Marne: les cadets de la sécurité civile reprennent du service

Val-de-Marne: les cadets de la sécurité civile reprennent du service

La cérémonie de lancement de la troisième promotion des cadets de la Sécurité Civile en Val-de-Marne était organisée ce mercredi au Fort de Nogent à Fontenay-sous-Bois.

200 collégiens issus de 8 collèges du département vont être sensibilisés aux enjeux de la sécurité civile durant toute l’année scolaire avec différents intervenants (Education nationale, Croix Rouge du 94, Brigade des sapeurs-pompiers de Paris – BSPP, APR).

« Cela nous permet d’obtenir le brevet de secourisme », apprécie une collégienne de Willy-Ronis à Champigny-sur-Marne. « Moi, j’ai adoré participé à la cérémonie du 8 mais 1945, on n’a rien fait de particulier on était juste assises mais c’était vraiment bien, j’ai même serré la main au Président Macron », avance une autre. « Ce serait bien de pouvoir le refaire avec des activités différentes car on découvre pleins de choses », reprend une élève de troisième qui a comme ses deux amies participé à la première édition.

Sous une légère pluie, les nouveaux et anciens cadets écoutent les discours avant le passage de « flambeaux » d’anciens cadets aux nouveaux et la remise des paquetages. La première année, quatre collèges étaient impliqués. Cette année, ils sont au nombre de huit, pour la majorité en réseau d’éducation prioritaire (Elsa Triolet et Willy Ronis à Champigny-sur-Marne, Pierre Brossolette à Villeneuve-Saint-Georges, Janus Korczak à Limeil-Brévannes, Jules Valèse à Vitry-sur-Seine, Jean Moulin à Chevilly-Larue, Henri Wallon à Ivry-sur-Seine, Françoise Giroud à Vincennes).

Passage de « flambeaux » aux 2 nouveaux cadets de la promotion 2019/2020

Ce mercredi même, les élèves de 5ème du collège Pierre Brossolette à Villeneuve-Saint-Georges se sont rendus au centre de gestion de crise de la préfecture à l’issue du lancement. Les modules proposés tout au long de l’année sont définis par une circulaire du gouvernement. Ils ont lieu le mercredi après-midi sur le temps libre des élèves. « Ce qui fait plaisir à voir depuis le début de ce dispositif c’est l’engagement des jeunes, une fois l’année terminée, ils continuent de s’engager et de transmettre aux générations qui les suivent », s’enthousiasme Guylène Mouquet-Burtin, directrice des services départementaux de l’Education Nationale (Dasen).

Après un bilan avec les anciens cadets qui déploraient l’absence d’activités en lien avec l’écologie, une journée sera dédiée à cet enjeu en janvier. « L’idée est de répondre à cette demande des jeunes qui ont envie de faire des choses, c’est donner l’occasion et les moyens de s’engager dans la durée, que ce ne soit pas que passager », explique Philippe Garcia-Marotta, président de la délégation départementale de la Croix-Rouge. Pour le reste, il y aura toujours au programme le passage du brevet PSC, ou encore des modules sur la prévention routière. « On est arrivé dans le dispositif l’année dernière, on organise des jeux de préventions routières qui dure deux heures », explique Jean-Pierre, 72 ans, bénévole depuis 5 ans au sein de l’Association prévention routière (APR).

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Cet article est publié dans avec comme tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi