Politique locale | Val de Marne | 11/01
Réagir Par

Val-de-Marne: les villes doivent-elles relayer le débat national ?

Val-de-Marne: les villes doivent-elles relayer le débat national ? © Robert Kneschke
Publicité

Alors que les modalités d'organisation du grand débat national n'en finissent pas de se préciser, les villes ont déjà pris les devant de la consultation avec leurs cahiers de doléances et certaines ont aussi décidé d'organiser des débats locaux. 

C’est le cas par exemple de Bonneuil-sur-Marne dont le maire l’a annoncé à ses voeux ce mercredi soir, indiquant qu’il accueillerait des représentants des gilets jaunes.

Au contraire, deux formations politiques de bords différents ont pris position contre : les Insoumis du Val-de-Marne  qui ont écrit une lettre ouverte aux maires, et le sénateur Laurent Lafon, président de l’UDI Val-de-Marne, qui a publié un communiqué suite à une déclaration au micro de Sénat 360°.

« Nous sommes ravis que le président se souvienne enfin de l’existence d’élus locaux de proximité autrement que pour leur transférer des responsabilités nouvelles qui relèvent des compétences de l’Etat (et parfois de ses devoirs régaliens) sans leur transférer les moyens de les assumer, quand ce n’est pas pour leur enlever ces moyens, ce qui est une façon de leur faire payer deux fois une dette dont les communes n’ont aucune responsabilité et que, pour notre part, nous jugeons illégitime. Nous demandons à ce que les villes du Val-de-Marne ne participent pas à ce débat, ou plutôt à ce simulacre de débat. Car il est biaisé », estime LFI Val-de-Marne qui motive sa position par les déclarations des ministres et du président indiquant qu’il n’y aurait pas de changement de cap. Les Insoumis considèrent par ailleurs que les citoyens n’ont pas attendu les institutions pour débattre, citant les gilets jaunes échangeant dans les rond-points. « Cette France-là débat déjà tous les jours depuis la mi-novembre. Et elle écrit pas à pas ses conclusions sur une feuille qu’elle a voulu blanche », insistent les Insoumis. « Sur la feuille du débat proposée, sont déjà écrits les sujets à débattre, ceux qui sont interdits, les cases à cocher et les conclusions qu’il n’y aurait qu’à amender. Deux démarches, donc. Nous préférons la première. »

 

 

De l’autre côté du spectre politique, Laurent Lafon (UDI) considère que c’est une responsabilité que les maires ne veulent pas endosser, pour la plupart. « Ce n’est pas à eux à intervenir dans un débat qu’ils n’ont pas souhaité (…) Si en l’occurrence la question est de débattre sur les projets du gouvernement, c’est au gouvernement d’assumer ce débat. » Le patron de l’UDI 94 estime en revanche que c’est aux maires d’être le relais organisationnel de ce débat. « C’est normal d’ouvrir les mairies et les salles. En revanche d’être l’animateur des débats, c’est tout autre chose. Ce n’est pas le rôle du maire. » Et l’élu de rappeler que l’AMF (Association des maires de France) s’est aussi désolidarisée de cette initiative. « Normalement dans un bon système démocratique, un débat national, ça a lieu avant les élections. Et les élections viennent [le] clôturer. Malheureusement ce débat national n’a pas eu lieu au moment des élections présidentielles. Et résultat, on le fait de manière très inorganisée, un peu subie (…) au moment où normalement on est dans l’action. Et c’est tout le problème de ce quinquennat. »

A lire aussi :

Le gouvernement lance un débat national multi-sujets relayé localement

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

13 commentaires pour Val-de-Marne: les villes doivent-elles relayer le débat national ?
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi