Urbanisme | Accueil Val de Marne (94) Villeneuve-Saint-Georges | 08/02
Réagir Par

Valenton-Villeneuve : les territoires servants ont droit au beau

Valenton-Villeneuve : les territoires servants ont droit au beau © Fb
Publicité

Dégradation de l’habitat, difficultés socio-économiques, incivilités et manque de cohérence urbaine minent la vie au sein des quartiers Nord-Plateau à Villeneuve-Saint-Georges et Lutèce-Bergerie à Valenton. Ce jeudi 7 février, ce quartier de 15 000 habitants a fait l’objet d’une signature de protocole de préfiguration pour le renouvellement urbain dans le cadre de l’Anru 2.

D’importants travaux d’aménagements avaient été réalisés en 2014 comme la réfection de la rue Saint-Exupéry ou la reconstruction de la passerelle. La transformation de ces quartiers va pouvoir se poursuivre dans les années à venir avec la signature du protocole de préfiguration du projet de renouvellement urbain. Près de 4 M€ sont investis pour les études et l’ingénierie dont 1,32 M€ de subventions apportées par l’Anru (Agence nationale pour la rénovation urbaine).

Cette phase d’ingénierie va permettre d’affiner les grandes orientations définies par les villes en concertation avec les habitants. Il est ainsi prévu de recréer un pôle commercial dynamique après la démolition du centre commercial Sellier, de rendre le centre commercial du Champ Saint-Julien plus qualitatif et d’y créer une continuité urbaine entre Villeneuve et Valenton. D’autres démolitions sont prévues avec l’immeuble du 6 rue Saint-Exupéry ou les bâtiment de la Cité Sellier les plus exposés aux nuisances. Enfin, ce programme va permettre d’améliorer l’accès aux parcs départementaux de la Saussaie-Pidoux et de la Plage Bleue en lien avec la Tégéval ou encore de répondre au besoin exprimé par les habitants en stationnement sécurisé.

« Ce vaste programme d’étude va nous permettre d’affiner et définir une programmation précise pour l’amélioration du cadre de vie, équipements publics, l’offre commerciale, les activités économiques et la tranquillité publique, bref, tout ce qui concours au mieux vivre ensemble (…). Il s’inscrit en lien avec les autres projets menés dans le reste de la ville et du territoire que ce soit le site du Triage, l’arrivée du téléphérique ou la transformation de la N6 en boulevard urbain. (…) Nous tenons également à ce que la population soit impliquée à travers la distribution de cahiers d’habitants. Même les plus jeunes s’y sont mis comme ces élèves de l’école Saint-Exupéry aidé par des jeunes du collège Rolland Garros qui ont fabriqué une maquette du quartiers tel qu’ils le voudraient. Comme l’a dit Saint-Exupéry : Fais de ta vie un rêve, et d’un rêve, une réalité. Nous revendiquons ici le droit au rêve et le droit au beau », s’est exprimée Sylvie Altman, maire de Villeneuve-Saint-Georges.

« Le dernier mais non le moindre ! », s’est réjoui le préfet Laurent Prévost alors qu’il s’agit du onzième protocole de préfiguration pour le renouvellement urbain dans le département.

Françoise Baud, maire PCF de Valenton s’est également réjouie tout en insistant sur la nécessité d’entamer les travaux dans des délais raisonnables. « Le quartier Lutèce-Bergerie a grandement besoin de rénovation et même si nous avons prévenu la population que les choses allaient évoluer, elle a du mal à appréhender ce projet et à se projeter dans l’avenir parce qu’elle rencontre de nombreuses difficultés notamment en matière d’habitat. Il faudra lancer très vite les travaux pour la faire rêver ! ».

Le président du Conseil départemental, Christian Favier (PCF) a aussi averti que le renouvellement urbain de ces quartiers ne serait pas couronné de succès si la disparition des services publics de proximité se poursuivait, évoquant la disparition du bureau de poste du Plateau, au cœur du Bois Matar, et la menace de fermeture du bureau des Graviers. « Il ne s’agit pas de n’importe quelles villes du Val-de-Marne. Valenton et Villeneuve-Saint-Georges rencontrent de grandes difficultés, diverses, issues de la géographie et de l’histoire qui a trop longtemps considéré ce secteur comme le territoire servant de la capitale. Voies ferrées, couloir aérien, station d’épuration, il est grand temps de réparer tout cela et de cesser d’en ajouter. Investir pour ces deux villes et leurs quartiers constitue une mesure de justice social, une juste réparation », a enjoint l’élu.

« A présent l’objectif commun va être de passer du protocole de préfiguration au protocole opérationnel avant le début de l’année prochaine. Ce sera la dernière étape formelle avant de bénéficier à plein des financements des uns et des autres. Nous avons un impératif de temps. Il faut que les principales opérations démarrent avant 2024 », projette le préfet.

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi