Publicité
Publicité : Ordival 94
Justice | Villecresnes | 11/04
Réagir Par

Villecresnes : 18 mois de prison pour l’incendiaire des voitures de police

Villecresnes : 18 mois de prison pour l’incendiaire des voitures de police © Thibault D
Publicité

Le 29 décembre 2018 au petit matin, les deux véhicules de la police municipale villecresnoises sont incendiés. Mercredi, un jeune homme de 21 ans a été arrêté et a avoué les faits. Jugé en comparution immédiate ce jeudi 11 avril, 

il a été condamné à 24 mois de prison dont 12 avec sursis. À cette peine, s’est ajoutée la révocation d’un sursis de six mois accordé lors d’une précédente condamnation. Au total, il a donc écopé de 18 mois de prison ferme.

Le 29 décembre dernier, peu après 4 heures du matin, le jeune homme et un complice escaladent les barrières du parking de la police municipale de Villecresnes, équipés d’un jerrycan. Ils tentent d’incendier le Kangoo et la Clio garés sur ce parking mais cette première tentative échoue. Déterminés, ils se rendent alors à la station-essence de l’Intermarché de Villecresnes et remplissent à nouveau leur bidon, puis reprennent la direction du centre-ville. Il est 4h40.

À 4h50, les deux hommes escaladent à nouveaux les locaux de la police municipale. Cette fois-ci les deux véhicules s’embrasent rapidement. Mission accomplie, ils prennent la fuite.

C’est en visionnant les images des caméras de surveillances du commissariat de Villecresnes que les enquêteurs vont remarquer que les deux compères se sont absentés pour remplir leur jerrycan. De quoi donner l’idée d’aller regarder du côté de la station-essence la plus proche. Bingo. Non seulement, deux personnages sont bien identifiés par les vidéos des caméras de la station peu avant l’heure de l’incendie, mais l’un d’eux, celui qui comparaissait ce jeudi, a payé le carburant avec sa carte bleue…

A la barre de la douzième chambre du tribunal correctionnel de Créteil, il explique s’être retrouvé en difficulté financière au moment des faits, ayant notamment une dette envers une personne dont il a accidentée la voiture. Alors qu’il a un besoin urgent d’argent, il dit avoir “entendu parler“ d’une personne qui souhaitait cet incendie, et s’être spontanément présenté à elle pour proposer ses services. Mais de ce commanditaire supposé, il ne dira rien de plus, indiquant simplement avoir perçu 1000 € quelques jours après. La même somme aurait été attribuée au complice, qui, lui, court toujours. Tout juste laisse-t-il entendre qu’il pourrait s’agir d’une vengeance.

Même si cela a été évoqué par la procureure pendant l’audience, aucun lien n’a en revanche été établi entre cet incendie et celui d’un tractopelle à Villecresnes début décembre, ni avec celui des locaux des services techniques de la ville le même jour.

Le jeune homme, qui avait retrouvé un travail et devait passer son bac en juin, a été immédiatement emmené en prison. En plus de cette mise sous écrous, une audience se tiendra à nouveau le 22 novembre à 9h15 pour décider du montant des réparations dont il sera redevable. Entre les voitures, la réparation du muret et la location de véhicules, le préjudice est d’ores est estimé autour de 40 000 euros.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi