Nomination | Accueil Val de Marne (94) Villejuif | 23/09
Réagir Par

Villejuif : le directeur de Gustave Roussy s’en va

Villejuif : le directeur de Gustave Roussy s’en va
Publicité

Le professeur Alexander Eggermont, directeur général de l’Institut Gustave Roussy, repart aux Pays-Bas pour prendre la direction scientifique du Princess Maxima Center à Utrecht, seul centre d’oncologie pédiatrique du pays basé, et pour coordonner les centres de lutte contre le cancer d’Allemagne.

Pour l’heure, son remplaçant n’est pas encore connu. Un directeur général par intérim sera nommé par l’Agence régionale de santé conformément à la réglementation. La procédure est en cours, indique-t-on à l’Institut Gustave Roussy. La procédure de nomination du futur directeur général, elle, a été lancée au niveau du ministère de la santé. En attendant, l’IGR s’est déjà doté d’un directeur général adjoint en la personne de Stéphane Pardoux, tout juste arrivé de sa direction des hôpitaux intercommunaux de Créteil et Villeneuve-Saint-Georges.

Lire aussi : Villejuif: Stéphane Pardoux quitte CHIC et CHIV pour gérer la croissance de Gustave Roussy

Agé de 67 ans, Alexander Eggermont, chirurgien et docteur en immunologie des tumeurs diplômé de l’Université Erasmus de Rotterdam, était à la tête de centre de lutte contre le cancer de Villejuif depuis octobre 2010. Spécialiste de l’immunothérapie, du mélanome et des sarcomes, titulaire de plusieurs chaires du réseau international de recherche sur le cancer, il avait auparavant dirigé le département de chirurgie oncologique du centre universitaire de lutte contre le cancer Daniel den Hoed de Rotterdam.

 

 

« Personnalité d’envergure internationale, il a mené Gustave Roussy vers un modèle de comprehensive cancer center européen, véritable centre intégré de soins, de recherche, d’enseignement et bientôt de prévention. Plaçant l’innovation au cœur de sa stratégie, sa vision médicale et scientifique a porté l’Institut et lui a permis de devenir une référence internationale notamment en immunothérapie et en médecine de précision. Dès sa prise de fonction il a su insuffler une puissante dynamique de progrès et d’innovation. Il a notamment veillé à tisser des relations avec de multiples partenaires afin de rassembler des forces de recherche complémentaires, notamment dans le cadre de l’université Paris-Saclay, dont le plus récent témoignage est la signature de l’accord-cadre avec CentraleSupélec en 2018 pour explorer de nouveaux champs tels l’intelligence artificielle et le big data. Au plan européen, le Pr Eggermont a porté la création du consortium Cancer Core Europe mettant en réseau les sept plus grands centres de lutte contre le cancer du continent », salue-t-on à l’Institut Gustave Roussy.

« Il a permis à Gustave Roussy de poursuivre son développement de manière continue au service des patients et de la recherche, d’améliorer et de moderniser l’Institut. Les capacités d’accueil ont bondi de 403 lits et places en 2010 à 551 en 2018, le budget global a gagné plus de 100 M€ sur la même période en passant de 261 à 396 M€. Les projets ont été nombreux : création d’un bâtiment dédié à la médecine moléculaire (B2M), réfection complète du département de pédiatrie, création de plusieurs départements (innovation et essais précoces – Ditep, hématologie, international), refonte et extension des blocs opératoires avec quatre salles ambulatoires et trois de radiologie interventionnelle, modernisation de tout le plateau de radiothérapie puis de l’imagerie », détaille l’GR.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi