Politique | Accueil Val de Marne (94) Villejuif | 27/11/2019
Réagir Par

Villejuif: le maire négocie son conseil municipal sans majorité

Villejuif: le maire négocie son conseil municipal sans majorité © Fb
Publicité

Les conseils municipaux interrompus dans la tensions semblent avoir vécu à Villejuif. Ce mardi 26 novembre, le maire, Franck Le Bohellec, a inauguré un nouveau concept: le conseil municipal sans majorité, pour expédier les affaires courantes. Une situation qui pourrait durer jusqu’aux municipales…

Ce mardi en effet, deux élus de la majorité, Michel Monin et Maryse Dumon-Monnet, avaient donné leur pouvoir au groupe Villejuif notre ville (Philippe Vidal et Paulo Nunes). Deux autres étaient absents sans pouvoir, Marie-Jocelyne Pidron et Laurence Loudière. Une situation dont toute l’opposition était informée depuis déjà une semaine et qui pourrait perdurer jusqu’aux municipales, sauf nouveau coup de théâtre comme la ville en est coutumière. Depuis le dernier Conseil municipal du 30 septembre, date à laquelle un vote à bulletin secret avait renvoyé dos à dos majorité et opposition à 21 voix chacune, les données étaient connues.

Le maire en appelle à la responsabilité républicaine de l’opposition majoritaire

Inutile dans ce contexte de reporter la séance. Dès le début du Conseil, le maire a donc appelé les élus à leur « responsabilité républicaine » pour jouer le jeu et expédier les affaires courantes. « Je n’ai pas cherché, depuis la suspension de séance du 30 septembre dernier, à entrer en contact avec quel qu’élu que ce soit, pour les convaincre ou les solliciter : j’ai simplement pris acte de cette situation de manière sereine. J’ai reconvoqué notre conseil municipal aujourd’hui sur la base d’un ordre du jour lourd, mais composé exclusivement des décisions nécessaires au bon fonctionnement de notre collectivité », a ainsi posé le maire. « Je suis certain que certains groupes politiques se sentiront une responsabilité républicaine à permettre à notre collectivité de fonctionner convenablement, mais j’entends aussi tout à fait que ces mêmes groupes puissent ne pas souhaiter donner l’impression de me soutenir, ce que je ne leur demande d’ailleurs pas. Dans un certain nombre de configuration de vote, une « abstention constructive » du groupe d’opposition majoritaire pourrait éviter le blocage du fonctionnement de notre assemblée. »

Un Conseil presque calme

Ce qui fut fait, presque sans couacs. « La séance a rarement été aussi détendue, convient Alain Lipietz. Nous avons voté une cinquantaine de délibérations en 6 heures, et en avons même amendé une! » La délib qui concernait à la fois la répression des dépôts sauvages et de l’affichage sauvage a ainsi été réduite aux seuls dépôts sauvages.

 

 

Deux votes contre et une interruption de séance

Quelques petits couacs tout de même. Il s’agit de garder sa réputation! Lors de l’un des votes contre, concernant l’achat d’une parcelle pour la revendre à un promoteur, un élu d’opposition s’est trompé de vote et la délib est passée par erreur. « Il a ensuite fallu dix minutes de suspension de séance pour que le maire se résolve à la faire revoter », commente Philippe Vidal. « Ce projet doit permettre la création d’une cité artisanale qui doit créer plus de cent nouveaux emplois », précse-t-on au cabinet du maire. L’autre délib retoquée concernait la création de deux PULP (Petites unités de lecture publique) que l’opposition a refusé de voter en attendant d’avoir la garantie du personnel qui y serait affecté. L’opposition a en revanche accepté de voter la création d’un poste de bibliothèque coordinateur, tout en considérant que cela était insuffisant.

L’ex-majorité joue la chaise vide pour ne pas laisser passer le voeu ADP

L’autre couac a concerné le voeu déposé par l’opposition pour exiger une campagne de communication sur la pétition demandant un référendum pour ou contre la privatisation d’Aéroports de Paris. Un voeu déjà déposé par l’opposition lors d’un précédent conseil et qu’elle a cette fois demandé à présenter en début de séance, mais avec une fin de non recevoir. Rejeté en fin de séance, le voeu n’a pu être voté faute de quorum, les membres de la majorité s’étant éclipsés à l’issue du vote des délibérations.

Et le budget ?

Le prochain conseil municipal est d’ores et déjà programmé le 9 décembre. En principe, il prévoit à son ordre du jour le débat d’orientations budgétaires… Le vote du budget semble en revanche difficilement envisageable avant les élections, sauf retournement de situation, mais celui-ci peut se tenir jusqu’au 15 avril.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
13 commentaires pour Villejuif: le maire négocie son conseil municipal sans majorité
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi