Transports | Villiers-sur-Marne | 15/04
Réagir Par

Villiers-sur-Marne: Jacques-Alain Bénisti exige le report des travaux de la piste 3 d’Orly

Publicité

La cure de jouvence de la piste principale de l'aéroport d'Orly peut attendre. Jacques-Alain Bénisti et les élus des territoires impactés par l'utilisation de la piste occasionnelle 7 jours sur 7 pendant au moins 4 mois, réclament d'abord des travaux d'insonorisation.

Il a fallu deux mois pour encaisser le coup. Après plusieurs cycles de maintenance de la chaussée de la piste 3 de l’aéroport d’Orly, construite en 1947, le groupe ADP présentait jeudi 14 février dernier devant un parterre d’élus la programmation des travaux de sa reconstruction. 185 000 m2 de chaussée en béton à démolir, 400 000 m3 de terrassement, 175 000 tonnes d’enrobés, jusqu’à 690 ouvriers. Le lancement de cet énorme chantier prévu pour le 28 juillet prochain et doit théoriquement s’achever quatre mois plus tard, à la fin de l’année 2019. Pendant cette période, les avions vont décoller et atterrir sur la piste 4.

Jacques-Alain Bénisti, maire de Villiers-sur-Marne et conseiller métropolitain délégué à la lutte contre les nuisances sonores et aéroportuaires réclame le report de ces travaux. «Nous avons été mis devant le fait accompli. Il n’y a pas eu de concertation. Les populations de nos communes supportent déjà les constructions de logements imposées par l’État, les travaux du Grand Paris Express. Le survol pendant quatre mois des avions serait une triple peine. Nous ne parviendrons plus à contenir la colère des citoyens. Ils nous faut quatre à cinq ans pour procéder aux nécessaires travaux d’insonorisation. En attendant, l’aéroport devrait, comme il en l’habitude, faire quelques travaux de maintenance». Profitant de la venue de la ministre des Transports à Orly ce jeudi, Jacques-Alain Bénisti a obtenu une audience, avec plusieurs maires des communes environnantes, auprès du préfet de Région Michel Cadot.

Même au bout de ce chantier, la piste 3 pourrait encore évoluer

A l’issue de ce grand chantier, la piste 3 pourrait éventuellement faire l’objet d’une nouvelle transformation comme l’a évoqué le PDG d’Aéroport de Paris, Augustin de Romanet ce jeudi lors de la conférence de restitution des « Rencontres d’Orly ». «Nous sommes régulièrement interpellés sur la question d’un allongement de la piste 3 à l’ouest qui permettrait de réduire les nuisances sonores. Nous allons terminer ce travail qui pourrait peut être se traduire par un débat public. Nous serons également attentifs au fait que ce projet ne déplace pas les nuisances d’une zone vers l’autre».

Trafic aérien lié à une piste annexe : coup de gueule au Plessis-Trévise

 

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi