Justice | Accueil Val de Marne (94) Valenton | 18/02
Réagir Par

Vœu et pétition contre la prison pour fin de peine à Valenton

Vœu et pétition contre la prison pour fin de peine à Valenton
Publicité

Ce jeudi 14 février, Crosne et Valenton ont agi concomitamment, sans  pourtant s’être concertés, contre le projet de prison de fin de peine sur le site de la Fontaine-Saint-Martin.

Près de deux semaines après la visite du préfet du Val-de-Marne à Françoise Baud pour lui annoncer que le site de la Fontaine-Saint-Martin était à l’étude pour accueillir une structure d’accompagnement à la sortie de prison (SAS), le Conseil municipal de Valenton a voté un voeu qui reprend en partie l’argumentaire d’une délibération prise le 5 avril dernier où le conseil municipal de Valenton s’opposait déjà à l’installation du SAS à Limeil-Brévannes. «Le Conseil municipal réaffirme son exaspération que Valenton soit considérée comme une ville de moins que rien, que les Valentonnais soient comme des citoyens de bas étage !  N’existe-t-il aucun autre foncier de l’Etat en Ile-de-France, compte-tenu de l’emprise pénitentiaire importante dans notre département, en mesure d’accueillir cette structure dont nous avons salué son intérêt général et d’insertion ? (…) Valenton a largement pris sa part de solidarité nationale», s’agace la ville. Ce vœu a été adopté à l’unanimité : 26 voix pour. Les 4 élus de l’opposition n’ont pas pris part au vote.

Télécharger le voeu

Au même moment, la ville voisine de Crosne, située dans l’Essonne, lançait une pétition pour inviter les habitants à refuser l’installation de la prison semi-ouverte de Valenton. «Après avoir vainement tenté d’implanter ce centre pénitencier à Limeil-Brévannes puis à Noiseau, ce sont maintenant aux portes de notre ville que l’État tente le coup ! Ce mépris à l’égard de notre commune est totalement inacceptable ! Nous refusons d’être encore négligés au seul prétexte que l’on appartiendrait au département voisin. Nous refusons de subir la surpopulation carcérale du Val-de-Marne. Nous refusons de subir les nuisances d’un centre pénitencier dont personne ne veut. J’ai besoin de vous afin de mettre en échec l’installation de ce projet. En agissant à l’unisson, nul doute que nous pourrons faire reculer le gouvernement», tacle le maire de Crosne, Michaël Damiati, dans le texte accompagnant la pétition.

 

 

Cette coïncidence n’a toutefois pas été concertée. « Cela prouve qu’il y a une vraie mobilisation et que les communes font front commun contre ce projet. J’ai travaillé sur l’élaboration de cette pétition avec le Conseiller départemental du canton Metin Yavuz qui devrait lancer un document similaire en Val-de-Marne », indique le maire de Crosne.

Mise à jour le 18 février à 15h30 : Metin Yavuz, conseiller départemental apparenté LR, fait savoir qu’il a également lancé une pétition il y a trois semaines, qui a obtenu un millier de signatures. Voir la pétition.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi