Voeux | Val de Marne | 17/01
Réagir Par

Voeux: les défis 2019 du préfet du Val-de-Marne

Publicité

Alors que c'est quasiment les pieds dans l'eau, entre deux cellules de crise, que le préfet du Val-de-Marne, Laurent Prévost, avait adressé ses voeux en janvier 2018, la traditionnelle cérémonie des voeux de ce mardi 15 janvier s'est au contraire déroulé dans un contexte d'accalmie après les tensions lycéennes de décembre.

Concernant 2019, le préfet a largement insisté sur l’enjeu sécurité, avec le déploiement de la PSQ (Police de sécurité du quotidien) fraîchement lancé à Champigny-sur-Marne et Créteil, et une adaptation plus globale de l’organisation de la police pour privilégier la présence sur le terrain. De quoi amener une transition logique vers la question brûlante des prisons, car « une fois que les délinquants sont interpellés, encore faut-il les accueillir et les réinsérer », a souligné le préfet.

Prison : l’année du choix

Alors qu’habitants et élus locaux ont fait savoir tout le mal qu’ils pensaient des projets de SAS (Structure d’accompagnement vers la sortie de prison) à Limeil-Brévannes ou Choisy-le-Roi, ou de nouvelle prison de 700 places à Noiseau. « C’est un sujet difficile qui mérite mieux que la caricature que certains en font et ne peut pas se régler que chez les voisins », a invité le représentant de l’Etat qui a par ailleurs indiqué que la réfection de la prison de Fresnes, régulièrement pointée du doigt pour ses conditions d’accueil insalubres en certains endroits, démarrerait bien en 2019.

Le préfet a ensuite évoqué les défis de la cohésion sociale et de l’emploi, se félicitant des résultats encourageants de l’IAE (Insertion par l’activité économique), rappelant que les emplois aidés n’avaient pas tous disparus et saluant au passage le 1000ème bénéficiaire du dispositif Parcours emploi compétence (PEC), un jeune plombier handicapé du Plessis-Trévise. En matière de logement, le défi reste entier et le préfet a ainsi rappelé le stock des 90 000 demandeurs d’un logement social en Val-de-Marne.

 

 

L’année 2019 doit aussi voir le démarrage opérationnel de plusieurs projets de rénovation urbaine dans les quartiers prioritaires, un volet important de l’action de l’Etat. Le préfet a aussi mis l’accent sur les contrats locaux de santé, alors que la crise de la démographie médicale n’épargne pas le Val-de-Marne, annonçant la signature prochaine d’un CLS avec Villeneuve-Saint-Georges.

En matière d’aménagement du territoire, le préfet a rappelé les différentes opérations de CIN et OIN (Contrats et Opérations d’intérêt national) et les grandes filières économiques du département (santé, agroalimentaire, logistique, audiovisuel…).

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi