Santé | Accueil Val de Marne (94) Ile-de-France | 03/06
Réagir Par

3000 tests positifs au Covid-19 en Ile-de-France entre le 13 et 30 mai

3000 tests positifs au Covid-19 en Ile-de-France entre le 13 et 30 mai
COVID19 en Val-de-Marne : Voir la page

Près de 115 000 tests de dépistage du Covid-19 ont été pratiqués en Ile-de-France depuis le début du déconfinement (entre le 13 et 30 mai) dont 3000 positifs. Globalement, le taux de positivité francilien sur cette période est de 2,7% mais il varie largement d’un département à l’autre.

Tester massivement dès le déconfinement, tel était l’objectif du ministère de la Santé pour éviter une deuxième vague de contamination au coronavirus. Dans le Val-de-Marne par exemple, l’Agence régionale de santé (ARS) prévoyait entre 2500 et 3000 tests quotidiens en tablant sur un nombre de nouveaux patients positifs d’environ 150 chaque jour, dont il faudrait tester à chaque fois la quinzaine de cas contact.

Lire :
Dépistage, brigades sanitaires, isolement: comprendre le suivi médical du déconfinement en Val-de-Marne
2500 à 3400 tests de dépistage Covid 19 par jour en Val-de-Marne à partir du 11 mai

En moyenne 170 tests positifs chaque jour en Ile-de-France

En réalité, la courbe épidémique a suffisamment chuté pour que le nombre de tests pratiqués soit nettement inférieur. Ainsi, dans le Val-de-Marne, le nombre de tests positifs est en moyenne de 22 par jour depuis le début du déconfinement, et de 170 par jour au niveau de toute l’Ile-de-France. Des chiffres très encourageants qui n’empêchent pas quelques foyers épidémiques (clusters*).

Une trentaine de clusters en Ile-de-France, majoritairement en milieu fragile ou précaire

Selon le dernier bulletin épidémiologique de Santé publique France (le 28 mai), il y avait 109 clusters en France en date du 27 mai 2020, hors Ehpad et milieu familial restreint, en augmentation de 45 % entre la semaine du 11 mai et celle d’après. « Ils concernent notamment des personnes en situation de précarité et de vulnérabilité (19 % en établissements d’hébergement social et d’insertion, et 6 % en communautés vulnérables), des établissements de santé (22 %) et plus largement les entreprises (20 % entreprises privées, et autres publiques) », détaille le bulletin. En Ile-de-France, ce-sont 27 clusters qui ont été identifiés dont 19 actifs. 16 sur les 27 concernent des établissements sociaux d’hébergement et d’insertion. Les Yvelines concentrent à elles seules une dizaines de clusters, lesquels se concentrent dans le croissant sud-ouest de la région.

*Selon la définition retenue par Santé publique France, un cluster est défini par la survenue d’au moins 3 cas confirmés ou probables, dans une période de 7 jours, dans une même communauté (ou parmi des personnes ayant participé à un même rassemblement, qu’ils se connaissent ou non. Le système d’information MONIC (MONItorage des Clusters) permet de présenter ce bilan, détaille Santé publique France.

Au vu du nombre plus faible de personnes signalant des symptômes du coronavirus, la campagne de dépistage est moins massive que prévue. Elle est en revanche plus pro-active, avec des opérations dépistage gratuit pour tous, ciblées en priorité dans les quartiers les plus pauvres.

Lire :
Succès pour le dépistage du coronavirus sans rendez-vous à Bonneuil-sur-Marne
Villeneuve-Saint-Georges: l’hôpital descend en ville pour tester la population au Covid-19

Ci-dessous le détail des chiffres du dépistage en Ile-de-France depuis le début du déconfinement en quelques tableaux.

114 591 tests pratiqués en Ile-de-France entre le 13 et le 30 mai

Données : Santé Publique France Infographie 94 Citoyens avec Tableau public

Depuis le 13 mai, environ 6400 tests sont pratiqués chaque jour en Ile-de-France, avec une nette diminution le weekend. Au total, 114 591 tests ont été pratiqués entre le 13 et le 30 mai, ce qui représente théoriquement environ 1% de la population francilienne. Mais ce ratio à la population reste très indicatif car une même personne peut pratiquer plusieurs fois le test.

3071 tests positifs

Sur ces 114 591 tests pratiqués, environ 2,7% se sont révélés positifs. Dans détail chronologique, le taux de positivité a décru au fil des jours, autour de 3,5% es premiers jours du déconfinement jusqu’à moins de 2% fin mai.

Dans le détail des départements, la part de la Seine-Saint-Denis assez importante au départ (comparé au nombre total de tests) a progressivement diminué.

Données : Santé Publique France Infographie 94 Citoyens avec Tableau public

Un taux de positivité au test qui varie du simple au double

Le taux de positivité au test, en moyenne de 2,7%, varie fortement d’un département à l’autre, très au-dessus dans le Val d’Oise (4,19%) et plus faible en Seine-et-Marne (1,99%).

Lire tous nos articles sur le thème Coronavirus en Val-de-Marne

A lire aussi sur le thème Coronavirus en Val-de-Marne

AP-HP – Ile-de-France : la démission du chef des urgences Bicêtre éclaire le scandale des « patients brancard »

Classes fermées pour Covid-19 en Ile-de-France: fin du tabou et nouveau protocole

Covid-19: alerte en Ile-de-France

Cancer: l’IGR alerte sur la surmortalité suite aux retards de soins liés à la vague de Covid-19

Coronavirus: Alfortville installe des bornes thermomètre

Le Tribunal maintient le masque obligatoire en Val-de-Marne mais élargit la notion de sport

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
COVID19 en Val-de-Marne : Voir la page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi