Politique | Val de Marne | 04/03
Réagir Par

49.3 : Albane Gaillot vote la censure et quitte le groupe LREM

49.3 : Albane Gaillot vote la censure et quitte le groupe LREM

En réaction à l’utilisation de l’article 49 aliéna 3 de la constitution pour écourter le débat à l’Assemblée nationale sur la réforme des retraites, deux motions de censure ont été déposées par l’opposition parlementaire. Si elles n’ont pas recueilli le nombre de voix nécessaires, l’une d’entre elle a reçu le soutien d’Albane Gaillot, députée apparentée LREM qui a depuis pris la décision de quitter son groupe pour siéger comme non-inscrite.

Les députés ont fait usage à leur tour ce mardi d’un pouvoir que leur confère la constitution : la motion de censure. Cet outil permet de marquer sa désapprobation vis-à-vis de la politique menée par le gouvernement et, si l’Assemblée recueillie la majorité absolue des suffrages (289 voix), de le renverser.

Après l’annonce du recours au 49.3 par le premier ministre Edouard Philippe pour raccourcir les discussions à l’Assemblée nationale autour du projet de la loi de réforme sur la retraite, les groupe LR d’une part et PCF, LFI et PS d’autre part, ont déposé une motion de censure.

La première a obtenu les suffrages de 148 membres, essentiellement du groupe LR dont ses deux représentants locaux que sont Gilles Carrez et Michel Herbillon. Des parlementaires d’autres groupes ont également voté le texte comme l’insoumise Mathilde Panot. La députée a expliqué que son groupe avait voté la motion de droite pour utiliser «toutes les possibilités démocratiques à [leur] disposition pour demander le retrait de ce texte».

La seconde motion, de gauche celle-là, a recueillie moins de suffrages que la précédente avec 91 voix dont celles du socialiste Luc Carvounas, de l’insoumise Mathilde Panot et de la députée apparentée LREM Albane Gaillot. «Si je soutiens la mise en place d’un régime universel de retraites, je crois toutefois qu’il y a encore beaucoup de travail. Je pense à la prise en compte des conclusions de la conférence de financement, mais également à l’introduction de meilleures garanties en matière de pénibilité, ou encore pour certaines catégories de fonctionnaires. Pour cela, il aurait fallu prendre le temps. Le temps du travail mais aussi du débat. Et c’est précisément ce que je condamne en choisissant de voter cette motion. Mon vote n’est pas un vote de censure ou de sanction du Gouvernement, il est un vote contre le 49-3», a-t-elle précisé.

La députée, élue il y a deux ans et demi avec l’investiture LREM avait depuis annoncé son départ du mouvement mais continuait à siéger au sein du groupe en tant qu’apparentée. Désormais, elle figurera parmi les députés non-incrits.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
2 commentaires pour 49.3 : Albane Gaillot vote la censure et quitte le groupe LREM
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi