Citoyenneté | | 11/12/2020
Réagir Par

A Limeil-Brévannes, les lycéens de Guillaume Budé font vivre la laïcité

A Limeil-Brévannes, les lycéens de Guillaume Budé font vivre la laïcité © Pablo Girard
Centres de vaccination à Limeil-Brévannes : Voir la page

« Laura retire son voile, Arthur enlève sa kippa, Inès cache sa croix, car ils entrent dans l’école, ils se retrouvent sans jugement, tous citoyens de notre Etat, égaux devant la loi », voilà l’un des textes imaginés par un lycéen de Guillaume Budé, à Limeil-Brévannes. Depuis 10 jours, personnels et élèves planchent sur la laïcité en préparant des ateliers, expositions, débats. Ce mercredi 9 décembre, ils ont fait vivre la journée nationale de la laïcité, laquelle marque l’anniversaire de la loi de séparation de l’église et de l’Etat de 1905.

« Avant la rentrée on s’est réuni en visio avec les membres du Conseil de vie lycéenne. On a décidé de ne pas faire quelque choses de trop important pour l’hommage à Samuel Paty, mais plutôt d’organiser des activités qui invitent à réfléchir » explique Anne Taverdet, proviseure du lycée. En cours d’art appliqué, ce travail a donné lieu à un mur de la laïcité dans le hall, où colombes et chaines brisées sont largement représentées.

Au CDI, “La laïcité pour les nuls”, “L’après Charlie”, ou encore “le Dictionnaire de la laïcité” ont té mis en avant. « Pour répondre aux questions et aux opinions on essaye d’aller plus loin, de chercher les sources, de proposer une confrontation », motive la professeure documentaliste de l’établissement. “Et les questions surgissent de partout, explique un professeur d’histoire-géographie, en EPS, comme en sciences de la vie de la terre, en histoire ou en cours d’éducation morale et civique. Il faut bien se préparer car ce sont des sujets difficiles, mais en général cela se passe bien, ce sont des moments ludiques et de convivialité. »

“Echanger sereinement sur des questions qui touchent souvent à l’intime”

Ce temps fort de la laïcité a aussi donné lieu à deux débats organisés la semaine dernière avec 120 élèves volontaires, toutes filières confondues. A quoi sert la laïcité ? Permet-elle d’exercer librement sa religion, notamment au lycée ? Peut-on concilier laïcité et liberté d’expression ? Autant de questions auxquelles ils ont tenté de répondre.

Jul et Ianis expliquent le déroulé des débats

Après un premier débat brouillon, le second a été beaucoup plus constructif et réfléchi, estiment-ils. « On a surtout remarqué une cristallisation autour de la question du voile à l’école et de la religion musulmane. Les autres sont moins revenues et l’athéisme n’est jamais apparu dans le débat ,» rend compte Jul, élève de terminale et représentant du Conseil de la vie lycéenne (CVL).

“Le débat reflétait bien le doute et le manque d’informations sur la laïcité, il n’y a pas eu de grosses oppositions, c’était hyper-constructif, estime E, en terminale. Sur certains points, cela m’a permis de voir les choses sous un autre angle, par exemple quand on a parlé du voile. Pour moi, la question de la laïcité à l’école ne posait aucun souci. En écoutant mes camarades, j’ai pu comprendre que pour certains c’était un problème.» M et Y, qui n’ont pas participé aux débats, se montrent plus dubitatives. « 120 participants sur 1800 élèves, ce n’est vraiment pas représentatif. Et puis, beaucoup se sont sans doute abstenus de donner leurs opinions parce que c’est mal vu d’aller à l’encontre de ce que les autres disent », estiment-elles avant que l’une tempère : “maintenant que j’ai vu le compte-rendu, je me dis que j’aurais aimé y être.»

« La difficulté est que les élèves ne parlent pas souvent de ces thèmes d’un point de vue de citoyen mais du point de vue de leur communauté. Ces débats permettent d’échanger sereinement sur des questions qui touchent souvent à l’intime », analyse le professeur d’histoire – géographie. Les élèves, eux, ont apprécié la forme de l’échange, et de nouveaux débats ont été programmés sur un autre sujet d’actualité: la liberté face aux mesures sanitaires.

Ce mercredi, les élèves ont aussi présenté leurs travaux au recteur de l’académie de Créteil, Daniel Auverlot, ainsi qu’au député de la circonscription, Laurent Saint-Martin (LREM). « Vous avez tous fait pour que chacun s’exprime et que la communauté lycéenne vive. Vous avez posé des questions très dures sans en éluder aucun point », les encourage le recteur tandis que le parlementaire les félicite de réussir à « apaiser et créer les cadres du débat.».

Ce mercredi, le recteur est venu participer à la Journée de la laïcité organisée par le lycée
nuage de mots employés dans les débats
Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
8 commentaires pour A Limeil-Brévannes, les lycéens de Guillaume Budé font vivre la laïcité
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi