Education | Accueil Val de Marne (94) Mandres-les-Roses | 24/01
Réagir Par

A Mandres-les-Roses, on fête le collège et on réclame un gymnase

A Mandres-les-Roses, on fête le collège et on réclame un gymnase © Fb

Onze mois après la fermeture du collège Simone Veil de Mandres-les-Roses, jugé trop dangereux à cause de désordres structurels, un établissement modulaire a ouvert à la rentrée de janvier, accueillant les 410 élèves et leurs encadrants. Il est inauguré ce vendredi. Parents d’élèves et enseignants réclament désormais un gymnase provisoire.

C’est ce vendredi à 18 heures que sera inauguré officiellement le collège provisoire qui s’est installé en partie sur la cour de récréation et sur le plateau d’évolution du collège initial.

Un chantier accéléré, bouclé en six mois grâce au montage de 173 modules assemblés sur près de 3 300 m². Le tout moyennant 10 millions d’euros, sur un budget d’investissement global de 61,4 millions d’euros dédié aux collèges du Val-de-Marne.

« Le département a fait le choix de modulaires haut de gamme avec une isolation thermique et phonique de haute qualité. Comme l’impose la législation, les modules du collège provisoire sont soumis aux mêmes normes qu’un bâtiment conventionnel. Par ailleurs, il a été pensé pour assurer l’accessibilité des personnes à mobilité réduite », insiste Christian Favier, président du Conseil départemental.

 

 

Du côté des élèves et des enseignants, on est déjà passé à la demande suivante : un gymnase. Et depuis quelques semaines, des banderoles ont été affichées un peu partout sur le mobilier urbain de Mandres-les-Roses, affichant des slogans tels que : «un collège sans gymnase, c’est naze !». Une œuvre de l’association de parents d’élève locale, l’ALPE, qui ne se satisfait pas de la tenue des cours de sport dans les gymnases Périgny-sur-Yerres et de Boussy-Saint-Antoine grâce à un transport par car organisé par le département. Une pétition a même été lancée il y a déjà deux mois. «Cette organisation nuit gravement à la qualité et au temps d’éducation physique et sportive. Elle entraîne, de plus, des coûts exorbitants. Nous ne pouvons accepter que la qualité des enseignements sportifs soit négligée, ni que les associations mandrionnes perdent des adhérents par manque d’espaces sportifs», motivent ses auteurs qui réclament la construction d’un gymnase modulaire à proximité du collège provisoire. Le 10 décembre dernier, la mairie de Mandres-les-Roses a affiché son soutien en votant une motion de soutien «à la mobilisation en cours pour un espace dédié aux élèves du collège Simone Veil et aux associations sportives mandrionnes».

«A court terme, la solution du bus et des gymnases des communes voisines pouvait se comprendre, mais il semble que nous soyons partis dans un contentieux qui va s’étendre sur une durée de 8 à 10 ans. Sur la durée, il est plus intéressant de construire un gymnase provisoire. Au cours de notre dernière réunion, Evelyne Rabardel (vice-présidente du conseil départemental en charge des collèges) nous a expliqué qu’elle n’était pas fermée et que le dossier était à l’étude», espère Yves Thoreau, adjoint au maire de Mandres-les-Roses et candidat à sa succession.

Du côté du département, le forcing des élus et parents d’élèves gâche un peu la fête. «La loi n’impose pas aux conseils départementaux de construire des gymnases. Par ailleurs, la propriété de celui de Mandres-les-Roses est partagée avec la commune. Bien avant la question du sport, la priorité pour nos services a été de trouver une solution pour accueillir les élèves en urgence. Nous avons débloqué 10 millions d’euros et réalisés ces travaux en un temps record. Le département a livré le collège comme il s’y était engagé. Le contentieux est lourd, nous ne pouvons pas prendre le risque d’engager de nouvelle dépenses pour un équipement sans étudier sérieusement la question», rétorque-t-on le cabinet de la présidence.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
2 commentaires pour A Mandres-les-Roses, on fête le collège et on réclame un gymnase
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi