Santé | Paris | 08/09
Réagir Par

Agression aux urgences pédiatriques de Robert Debré, les soignants réclament une meilleure protection

Agression aux urgences pédiatriques de Robert Debré, les soignants réclament une meilleure protection © WCC Pyb

Une infirmière, une aide-soignante, une cadre de santé ainsi que deux agents de sécurité ont été agressés par un père et son frère dans la nuit du 5 au 6 septembre aux urgences de l’hôpital Robert Debré – l’AP-HP (Assistance publique des hôpitaux de Paris). Les soignants réclament une meilleure protection.

Le père, agité et alcoolisé, s’était présenté aux urgences vers 23h30 le samedi 4 septembre avec sa femme et leur enfant. Menaçant envers le personne hospitalier et sa femme, il a été rejoint par son frère quelques instants plus tard.

« Au cours de tentatives visant à calmer et maitriser le père, rejoint alors par son frère, ils ont blessé une infirmière, une aide-soignante, une cadre de santé ainsi que deux agents de sécurité présents sur place. Contactée par l’hôpital, la police est intervenue rapidement et a interpellé les deux individus violents. Les premiers soins aux professionnels blessés ont été opérés par l’équipe des urgences sur place et les deux agents de sécurité plus grièvement blessés ont été immédiatement transférés par ambulance et pris en charge à l’hôpital Cochin AP-HP », indique l’hôpital qui ajoute qu’un soutien psychologique à l’ensemble du personnel du service d’accueil des urgences de l’hôpital a été  mis en place dès le 7 septembre, que la direction s’est rendue sur place et qu’un Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) extraordinaire est prévu ce 8 septembre 2020.

Du côté des soignants, on note que l’administrateur de garde n’est pas venu. En réaction à l’agression, les urgences de nuit ont fait valoir leur droit de retrait ce dimanche soir, n’admettant que les urgences vitales. « Depuis des années, les membres au CHSCT de la CGT indiquent qu’il n’était pas possible d’intervenir en toute sécurité en nombre réduit. Il n’en a été rien dans l’organisation du travail, nos alertes sont restés vaines. Après les insultes, les crachats, c’est l’heure de se prendre des coups de pied dans la tête ! », dénonce l’équipe CGT au CHSCT.

Les applaudissements du 20h sont déjà loin ! Les HospitalierEs sont maltraitéEs dans la vraie vie.#5September2020 #APHP…

Publiée par Yann Guittier sur Dimanche 6 septembre 2020

« Depuis plusieurs mois, un travail était en cours sur l’amélioration et la sécurisation des locaux avec les équipes du service d’accueil des urgences. L’ensemble des agents venait de remettre, il y a quelques jours, des préconisations. Ces dernières vont être expertisées par des professionnels de la sécurité pour être rapidement mises en œuvre« , ajoute la direction, précisant avoir déjà ajouté un agent de sécurité en plus de celui qui est présent jour et nuit.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Cet article est publié dans avec comme tags , AP-HP, assistance publique des hôpitaux de paris, ,
Un commentaire pour Agression aux urgences pédiatriques de Robert Debré, les soignants réclament une meilleure protection
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi