Santé | Accueil Val de Marne (94) Créteil | 22/01
Réagir Par

Après le scandale, l’hôpital intercommunal de Créteil veut tourner la page

Après le scandale, l’hôpital intercommunal de Créteil veut tourner la page © Fb

Le scandale, éclaté en novembre dernier, de l’appendicite fatale d’un jeune ado non opéré à temps fin 2018, a ébranlé le service de chirurgie pédiatrique dont le chef a été suspendu, et, avec lui, l’ensemble du centre hospitalier intercommunal de Créteil (CHIC). Le sujet n’a pas été éclipsé lors des voeux présentés ce mardi. Au-delà de ce drame, l’établissement qui compte quelque 2200 professionnels et est à la pointe sur plusieurs thématiques, a présenté ses grands chantiers de transformation et accueilli la nouvelle directrice du groupement qu’il forme avec le CHI de Villeneuve-Saint-Georges, Catherine Vauconsant.

En 2019 le centre hospitalier intercommunal de Créteil (CHIC) a ainsi vu l’aboutissement de plusieurs projets avec l’inauguration de son unité de pharmacotechnie (recherche et contrôle des traitements médicamenteux), l’ouverture d’une unité de gériatrie aiguë ou encore le lancement du premier centre de téléconsultation situé dans l’enceinte d’un hôpital (délégué au prestataire Livi) pour tenter de désengorger les urgences.

Voir notre dossier sur le développement de la téléconsultation en Val-de-Marne

Simplification du diagnostic des cancers gynécologiques

La rénovation de la partie consultation du service ORL a également été achevée. Parmi les autres développements, le service d’imagerie médicale et de gynécologie s’est doté d’une unité d’onco-gynécologie et d’imagerie de la femme permettant de simplifier le diagnostic des cancers gynécologiques.

Reconstruction de la maternité, bâtiment pour la qualité de vie des collaborateurs…

Une belle moisson qui devrait se poursuivre dans les années à venir avec la restructuration des services d’ophalmologie qui pourrait être terminée courant 2020. La reconstruction de la maternité, qui a accueilli 3700 accouchements en 2017, va se poursuivre. Un bâtiment dédié à la qualité de vie au travail des employés du CHIC verra également le jour, dans lequel sera installé la crèche de l’établissement cogérée avec la municipalité. Enfin, un projet de relocalisation et d’agrandissement du service de pédopsychiatrie est en préparation.

Un jeu en binôme avec le CHI de Villeneuve-Saint-Georges

Une série de chantiers qui sera désormais pilotée par la nouvelle directrice du Groupement hospitalier de territoire (GHT) Confluence Val-de-Marne Essonne que forme le CHIC et le CHIV (CHI de Villeneuve-Saint-Georges), Catherine Vauconsant. Ce groupement des deux grands hôpitaux publics hors AP-HP du département accueille 4200 professionnels dont 800 médecins et accueille chaque année plus de 7200 naissances, 240 000 passages aux urgences et encore 350 000 journées d’hospitalisations à partir de ses 1150 lits, le tout pour un budget total d’environ 382 millions d’euros.

Lire aussi : L’hôpital intercommunal de Villeneuve-Saint-Georges se refait une santé

Côté financier, le centre hospitalier cristolien, qui tourne autour de 200 millions d’euros de budget, tire son épingle du jeu. «Nous avons connu une année de croissance avec une progression du budget de 5,9 millions d’euros ainsi qu’une activité en progression de 7% portée notamment par la dynamique ambulatoire particulièrement soutenue (+16%). Si le résultat global de l’établissement est très largement en déficit (-1,1%), l’engagement du CHIC et du CHIV nous place tout de même dans le top 3 des groupes hospitaliers territoriaux les plus efficients d’Île-de-France. Nous conservons donc une dynamique d’activité réelle et robuste dans un contexte régional compliqué», a insisté le directeur du CHT par intérim, Jean-Bernard Castet, qui a officiellement passé la main à Catherine Vauconsant ce lundi.

Lire : Catherine Vauconsant prend la direction des CHI de Créteil et de Villeneuve-Saint-Georges

Le scandale de l’appendicite fatale non éludé

Le drame de l’appendicite non opérée à temps d’un jeune adolescent fin 2018, qui a ébranlé une partie de la communauté médicale fin 2019 avec la suspension du chef de service de chirgurgie pédiatrique, n’a pas été éclipsé dans cette cérémonie des voeux. «Cette [période] a été difficile avec les événements qui ont secoué notre hôpital et qui secouent encore la communauté médicale aujourd’hui. Le conseil de surveillance que je préside est resté neutre pendant ces événements mais souhaite avec moi aujourd’hui que le calme revienne et que la communication se réinstaure dans l’intérêt de tous», s’est exprimée Brigitte Jeanvoine, vice-présidente du Conseil départemental du Val-de-Marne et maire-adjointe de Créteil, qui en a profité pour annoncer qu’il s’agirait de sa dernière année à la tête du conseil de surveillance de l’hôpital intercommunal après un bail de 19 ans.

Voir notre dossier sur ce drame, qui fait actuellement l’objet d’une instruction par la justice

Un nouveau chef de service attendu mi 2020

A l’heure actuelle, la chefferie du service de chirurgie pédiatrique du CHIC est assurée par un médecin. Un audit est en cours pour procéder à la réorganisation du service et la direction indique qu’un nouveau chef devrait prendre ses fonctions au début du second trimestre 2020.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.

Les commentaires sont fermés.

A lire aussi