Entreprises | Val-de-Marne | 25/06
Réagir Par

Après un suicide chez Sanofi à Gentilly, les syndicats veulent éviter « l’hécatombe »

Après un suicide chez Sanofi à Gentilly, les syndicats veulent éviter « l’hécatombe »

Les cinq organisations syndicales Sanofi Aventis déclenchent un droit d’alerte pour danger grave et imminent. Ils dénoncent des dérives dans l’organisation et la gestion du personnel du groupe pharmaceutique ayant selon eux, abouti à plusieurs drames dont le suicide d’une employée la semaine dernière sur le site de Gentilly.

Les syndicats du groupe Sanofi-Aventis redoutent un scénario façon France Telecom. Le suicide par défenestration d’une collaboratrice, ce mercredi sur le site de Gentilly est venu, selon eux, s’ajouter à une liste de drames similaires au sein de l’entreprise. Le vote d’une expertise indépendante lors en conseil social et économique (CSE) en témoigne.

«Depuis plusieurs mois, la représentation du personnel, a averti de manière réitérée la direction de Sanofi Aventis Groupe des conditions dangereuses de travail au sein de la société, en raison de pratiques d’entreprise particulièrement contestables et intolérables. La dangerosité de la situation au regard des risques psychosociaux a été auditée, documentée et objectivée par l’expertise du cabinet Sextant», défend l’intersyndicale (CFE-CGC, CFDT, CFTC, CGT et FO).

Pour ces organisations, la multiplication de ces drames ne relève pas de la coïncidence, ni ne peut s’expliquer par des causes extérieures à l’environnement professionnel.

«Il convient de dénoncer fermement le fait qu’aujourd’hui, les salariés font face à une mise en danger de leurs vies et que cette situation est intenable et doit conduire l’entreprise à envisager de toute urgence, toutes les mesures qui mettront fin à cette hécatombe», poursuivent-ils.

Les élus du CSE ont donc décidé de faire usage de leur droit d’alerte pour cause de danger grave et imminent et tenter ainsi d’infléchir une situation devenue dangereuse.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi