Faits divers | Accueil | 18/11
Réagir Par

Asnières-sur-Seine: plainte à l’IGPN pour matraquage policier

Asnières-sur-Seine: plainte à l’IGPN pour matraquage policier

Un jeune homme a déposé plainte à l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) pour violences à son encontre de la part d’une policière, après avoir été frappé avec une matraque quelques jours plus tôt à Asnières-sur-Seine, a indiqué mardi son avocat à l’AFP.

La plainte a été déposée lundi après-midi auprès de la “police des polices” pour des chefs de “violences avec l’usage ou la menace d’une arme par personne dépositaire de l’autorité publique”, a précisé Me Thomas Ramonatxo.

Le parquet de Nanterre n’était pas en mesure, dans l’immédiat, de confirmer le dépôt d’une plainte.

Jeudi soir à Asnières, un homme de 21 ans a été matraqué par une policière en service, une scène filmée et largement relayée sur les réseaux sociaux.

La fonctionnaire intervenait dans le cadre d’un tapage nocturne, dans un endroit “connu pour abriter du trafic de produits stupéfiants”, a indiqué le parquet de Nanterre à l’AFP.

Selon une source policière, le jeune homme s’est montré “menaçant”.

“Il aurait avancé vers la policière sans retirer les mains de ses poches malgré l’injonction de celle-ci, qui aurait alors utilisé sa matraque pour le neutraliser”, a aussi affirmé le parquet.

Placé en garde-à-vue pour violences sur personne dépositaire de l’autorité publique, le jeune homme, qui a refusé, selon le parquet, d’être examiné par un médecin pour établir une évaluation d’incapacité totale de travail (ITT), a ensuite été relâché sans poursuites.

“Les investigations mises en œuvre n’ont pas permis de retenir cette infraction, ce qui a conduit à un classement sans suite de la procédure pour violences sur personne dépositaire de l’autorité publique”, a précisé le parquet.

La preuve, selon Me Ramonatxo que son client n’a pas eu d’attitude menaçante. “La vidéo qui tourne en boucle sur les réseaux sociaux ne démontre pas une attitude menaçante: il ne court pas vers la policière, il marche, il ne lève pas un bras”, a-t-il aussi relevé.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi