Meurtre | Accueil Val de Marne (94) Villejuif | 03/01
Réagir Par

Attaque mortelle au couteau à Villejuif: le parquet anti-terroriste saisi

Attaque mortelle au couteau  à Villejuif: le parquet anti-terroriste saisi

[Mis à jour le 5 janvier] Une attaque au couteau a fait un mort et deux blessés graves au parc départemental des Hautes Bruyères de Villejuif ce vendredi 3 janvier en début d’après-midi. Âgé de 22 ans, l’agresseur, abattu par la police, était suivi pour des problèmes psychiatriques. Le Parquet national antiterroriste (Pnat) s’est saisi de l’enquête.

Le jeune homme, prénommé Nathan, habitait à Paris mais s’était rendu dans le parc villejuifois en début d’après-midi, armé d’un couteau et a perpétré son attaque tout en criant Allah ­akbar. Selon les derniers éléments de l’enquête, relatés par la procureure du du Val-de-Marne Laure Beccuau lors d’une conférence de presse ce samedi, il s’est d’abord attaqué à un premier promeneur qui a indiqué être musulman et a récité une prière en Arabe. L’agresseur s’en est ensuite pris à un couple de joggeurs villejuifois. C’est là que Michalski, un habitant de 56 ans a été blessé mortellement d’un coup de couteau dans la région du coeur en essayant de protéger sa compagne, également touchée. L’assaillant a ensuite frappé une troisième joggeuse dans le dos avant de se diriger vers le centre commercial Carrefour de L’Haÿ-les-Roses. C’est sur son chemin qu’il a été abattu par des policiers de la brigade anti-criminalité du Kremlin-Bicêtre (Bac). Les deux femmes sont désormais sorties de l’hôpital.

Si le Parquet national antiterroriste n’a pas été saisi immédiatement, c’est en raison du profil mental du jeune homme qui a d’abord fait penser à l’acte d’un déséquilibré. Nathan était par en effet suivi pour des troubles psychiatriques, depuis son plus jeune âge a indiqué sa mère, mais avait cessé son traitement en juin. Il avait été interné à plusieurs reprises.

Le jeune homme ne faisait pas l’objet d’un suivi pour radicalisation mais avait eu maille avec la justice pour usage de stupéfiants quand il était encore mineur puis pour violences légères lors d’un rassemblement parisien de Nuit Debout.

Les premiers éléments de l’enquête ont toutefois conduit à envisager un acte terroriste islamique après la découverte d’ouvrages salafistes et surtout d’une lettre testamentaire pouvant laisser entendre que l’acte avait été prémédité et donc éventuellement organisé de manière rationnelle. La perquisition de son logement dans le 14ème arrondissement parisien laisse aussi penser qu’il avait l’intention de le quitter définitivement. C’est dans ce contexte que le Parquet national antiterroriste s’est saisi de l’affaire ce samedi pour « assassinat et tentatives d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste » et « association de malfaiteurs terroriste criminelle ». L’enjeu sera de déterminer si des complices ont été impliqués et si ces crimes ont liés à une organisation même si aucun élément ne peut à ce stade laisser penser qu’il y a des complices a rappelé la procureure. Il s’agit aussi de mieux comprendre comment s’est opérée une éventuelle radicalisation qui aurait expliqué son geste.

Le jeune homme se serait converti à l’Islam il y a deux ans, au printemps 2017. Il avait envisagé de se marier religieusement quelques jours plus tôt mais s’était fait éconduire par l’imam car il n’était pas encore marié civilement.

Réactions

Le secrétaire d’État auprès du ministère de l’Intérieur, Laurent Nuñez, qui s’est rendu sur place avec notamment le préfet de police, s’est également exprimé. «Je voudrais saluer la réactivité des effectifs de la préfecture de police notamment la brigade anticriminalité du Kremlin-Bicêtre compétente sur ce territoire, qui a permis de neutraliser l’assaillant immédiatement empêchant sans doute la poursuite d’un périple meurtrier (…). Je salue également l’intervention de la brigade des sapeurs pompiers de Paris qui ont pris en charge la victime décédée et des deux victimes blessée».

« J’apprends avec une immense tristesse que la victime décédée est un villejuifois. Villejuif est en deuil. J’adresse une nouvelle fois mes plus sincères condoléances à la famille et aux proches de la victime », a réagi le maire de Villejuif, Franck Le Bohellec.

« Au nom du Conseil départemental du Val-de-Marne, je veux exprimer ma condamnation la plus ferme et ma colère face à cet acte ignoble. Je veux assurer aux familles et aux proches des victimes tout notre soutien dans cette épreuve », a réagi de son côté Christian Favier, président du Conseil départemental, propriétaire du parc des Bruyères.

« Il faut légiférer pour interdire la pratique du salafisme, classer cette mouvance au rang de secte », a pour sa part déclaré le délégué du Rassemblement national du Val-de-Marne, Jérôme Auvray, après la saisie du parquet antiterroriste.

Mis à jour les 4 et 5 janvier

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
4 commentaires pour Attaque mortelle au couteau à Villejuif: le parquet anti-terroriste saisi
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi