Justice | Accueil Val de Marne (94) Val de Marne | 21/01
Réagir Par

Au TGI de Créteil: ballons et chorale de colère pendant l’audience solennelle

Au TGI de Créteil: ballons et chorale de colère pendant l’audience solennelle

Dans la salle des pas perdus, en haut de la mezzanine, sur les marches… Ce lundi matin, près de 150 avocats du Barreau de Créteil ont mis l’ambiance au Palais de justice, à l’occasion de l’audience solennelle de rentrée du Tribunal de grande instance. Carnet de chants et ballons rouges en main, ils ont formé un choeur largement audible depuis la salle d’audience.

Dans la salle de Cour d’assises, remplie d’officiels, le passage de témoin de la première vice-présidente du TGI, Michèle Ganascia, chargée de l’intérim après le départ de Stéphane Noël, au nouveau président Eric Bienko Vel Bienek, s’est fait au son de Jeanneton prend sa faucille et autres classiques des veillées aux paroles revisitées. Dans la salle feutrée, chaque silence un peu solennel a été ponctué d’un La Rirette, Bella Ciao ou d’une Marseillaise chantée à tue-tête. Des « circonstances particulières qui marquent la force de notre serment », a poliment réagi le nouveau président. Dans la salle en effet, aucun avocat en dehors du doyen, le nouveau bâtonnier, Olivier Tournillon, étant resté chanter dans le hall avec ses confrères. « Pour moi aussi c’était frustrant de ne pouvoir participer à cette audience solennelle, confie le nouveau président du Conseil de l’Ordre des avocats du Val-de-Marne. Pour les avocats, cette troisième semaine de grève nous coûte aussi bien-sûr, nous espérons que les discussions qui doivent s’engager entre le Conseil national du Barreau et le gouvernement vont être fructueuses. »

A défaut d’un bilan, étant arrivé depuis quatorze jours, le nouveau président du TGI a rappelé l’ensemble des réformes et changements qui vont affecter le fonctionnement du tribunal, de la suppression des tribunaux d’instance transformées en chambres de proximité à la fusion des greffes en passant par la réforme de l’application de la procédure civile, la nouvelle échelle des peines, a réforme du divorce… « Pirouette Bellouette » entend-on ponctuer depuis le hall, au son de Pirouette Cacahuète. Des chamboulements que le nouveau président aura à charge de suivre comme du lait sur le feu, en parallèle du chantier, physique cette fois, du Palais de justice, avec la livraison prochaine du nouveau bâtiment Marcel Proust, qui accueillera les affaires familiales, puis la réhabilitation du bâtiment principal, à partir du deuxième semestre de cette année jusqu’en 2023, qui s’effectuera par étape de trois-quatre étages.

A la sortie, les chants reprennent de plus belle, les avocats formant une haie d’honneur pour saluer les invités, lesquels ne cherchent plus à masquer leur hilarité après être restés impassibles pendant l’audience.

En fin de matinée, alors que le pot amical post-audience s’achevait, c’est par un lâcher de ballons que les avocats ont clos leur manifestation.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi