Transports | Accueil Val de Marne (94) Bry-sur-Marne | 10/03
Réagir Par

Bry-sur-Marne et Champigny-sur-Marne reliées par la ligne de bus 520

Bry-sur-Marne et Champigny-sur-Marne reliées par la ligne de bus 520

Depuis lundi, les usagers de la ligne de bus 520 qui relie Noisy-le-Grand à Villiers-sur-Marne en passant presque essentiellement par Bry-sur-Marne, peuvent désormais se rendre à Champigny-sur-Marne, aux Boullereaux, où se trouve son nouveau terminus.

Île-de-France Mobilités vient de concrétiser un projet pour lequel les communes de Bry-sur-Marne, de Champigny-sur-Marne et le Conseil départemental du Val-de-Marne se mobilisaient depuis plusieurs années : le prolongement de la ligne 520 jusqu’à la gare RER E des Boullereaux.

Avant ce lundi, les bus de cette ligne permettaient de relier les coteaux de Bry-sur-Marne et les quartiers contigus de Villiers-sur-Marne à la gare du RER A, en passant brièvement par Noisy-le-Grand. A présent, la ligne 520 s’allonge sur l’avenue de Rigny et l’avenue du Général Leclerc pour desservir de nouveaux secteurs à l’écart des transports en commun dont les quartiers des bords de Marne et de la Pépinière à Bry-sur-Marne. Ces nouveaux arrêts bénéficieront de trois passages par heure et par sens. Les arrêts habituellement desservis par la ligne 520, entre les Hauts de Bry et la gare de Bry-sur-Marne RER, verront leur offre renforcée durant les heures de pointe du matin et du soir, avec douze passages par heure et par sens.

Afin de financer ce prolongement, Île-de-France Mobilités (ex-STIF) a débloqué une enveloppe de 389 311 euros. Le Conseil départemental du Val-de-Marne précise par ailleurs la création prochaine de trois arrêts de bus supplémentaires dans chaque sens, sur l’avenue du général Leclerc (RD 130) à Bry-sur-Marne et Champigny-sur-Marne, en accessibilité pour les personnes à mobilité réduite. La collectivité va financer ces nouveaux arrêts à hauteur de 30% du coût de la réalisation.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF

Les commentaires sont fermés.

A lire aussi